[Sondage] Protection Sociale des agriculteurs

Malakoff, France, 28 février 2017

Ce sondage réalisé pour le groupe Humanis par l'institut BVA [1] révèle que les agriculteurs s’estiment à 78% bien couverts en santé. En revanche, 77% pensent que leur future pension de retraite ne leur permettra pas de vivre convenablement.

Deuxième acteur de la protection sociale agricole complémentaire, le groupe Humanis interrogé plus de 1000 agriculteurs français sur leurs couvertures santé, retraite et prévoyance.

En matière de frais de santé, 78% des agriculteurs interrogés s’estiment bien couverts mais 17% déclarent tout de même avoir renoncé à des soins au cours de ces 3 dernières années, principalement pour des raisons de coûts liés aux dépassements d’honoraires médicaux. Toutes les catégories d’agriculteurs ne sont pas exposées de manière égale à ce renoncement aux soins : ils sont 27% chez les éleveurs mais seulement 7% parmi les viticulteurs.

En matière de prévoyance, 55% des agriculteurs interrogés pensent être bien couverts contre un coup dur entraînant un arrêt de travail voire une invalidité ou un décès mais 45% pensent être mal couverts ou même pas couverts du tout contre les aléas de la vie. D’ailleurs, les agriculteurs qui emploient de la main d’œuvre ne sont que 28% à déclarer avoir souscrit une assurance prévoyance pour leurs salariés.

En matière de retraite, 8 agriculteurs sur 10 pensent que leur future pension de retraite (retraite de base et retraite complémentaire)  ne leur permettra pas de vivre convenablement.

Seuls 40% des agriculteurs se disent certains d’exercer encore leur métier dans 5 ans. Et même parmi les moins de 40 ans, ils ne sont que 57% à en être surs. L’avenir semble donc perçu par beaucoup d’agriculteurs comme relativement incertain.

 

[1] Sondage BVA mené du 8 au 14 février 2017 auprès de 1 111 chefs d’exploitation constituant un échantillon national représentatif des agriculteurs professionnels français dont 396 employeurs de main d’œuvre salariée.

 

Sujet lié

Experts