-

Baromètre IFOP Humanis 2016 "Osez l'ESAT-EA"

- Humanis

Le Baromètre « Osez l'Esat / EA » s'appuie sur une enquête originale de l'IFOP[1] réalisée pour la troisième fois non seulement auprès des entreprises du secteur privé et public, mais aussi des ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) et des EA (Entreprises Adaptées) qui emploient des personnes handicapées et travaillent en sous-traitance pour les entreprises.

Ces regards croisés, 29 ans après la première loi[2] sur l’emploi des personnes handicapées, sont riches d’enseignements et vont à l’encontre de bon nombre d’idées reçues notamment sur les raisons pour lesquelles les entreprises ont recours, ou non, aux ESAT/EA ou sur l’effet des nouvelles obligations d’emploi des personnes handicapées.

Humanis publie le baromètre «Osez l'Esat-EA » dans le cadre de sa politique de soutien à l'emploi des personnes handicapées. L'objectif est de contribuer à une meilleure connaissance des EA et dessat et de leurs modes de collaboration avec l'entreprise. Ce baromètre permet aussi de donner un éclairage aux entreprises de toutes tailles - particulièrement les PME - afin de les aider à remplir leurs obligations d’emploi de travailleurs handicapés.

 

[1] Baromètre Ifop pour Humanis réalisé du 7 au 16 décembre 2015 à partir d’une enquête téléphonique auprès d’un échantillon représentatif de 801 entreprises ou établissements publics de 20 salariés ou plus ; d’une enquête en ligne auprès d’un échantillon  de 289 Etablissements et services d’aide par le travail (Esat) ou d’Entreprises adaptées (EA) du 8 décembre 2015 au 15 janvier 2016 ; et du recueil de témoignages sur une communauté en ligne auprès de deux cibles.

[2] Depuis 1987, la loi sur le handicap impose aux entreprises de plus de 20 salariés de compter au moins 6% de salariés en situation de handica. A défaut, ils doivent verser une contribution à l'Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées (l'Agefiph). Depuis 2005, cette obligation a été renforcée et les pénalités rendues plus sévères.