YVoirPlusClair.fr : un site d'optique solidaire pour lutter contre le renoncement aux soins

Paris, France, 15 juin 2018

Cinq millions de personnes ont une vue mal ou pas corrigée en France. Le manque de moyens financiers est la principale raison invoquée. Pour aider les personnes les plus fragiles à accéder aux soins optiques, des professionnels se sont regroupés pour créer YVoirPlusClair.fr, une plateforme web grand public d'information et d'orientation. 

Selon une étude de la DREES, parmi les renoncements aux soins pour des raisons financières, l'optique arrive en deuxième position après les soins dentaires. Avoir une bonne vue est pourtant un besoin fondamental dans la réalisation des tâches quotidiennes mais aussi dans la réussite scolaire et l’insertion sociale.

Proposer des lunettes de qualité aux plus fragiles 

Le site web YVoirPlusClair.fr, ouvert en avril 2018, a pour objectif de permettre à davantage de personnes de bénéficier de l’offre de l'association Optique Solidaire qui a mis en place un système de "bons" optiques. Le site internet s’adresse à la fois aux personnes âgés de plus de 45 ans bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS ) [1] ou aux persones dépourvues de complémentaire santé ayant des revenus modestes. 

« Aujourd'hui, avec la plateforme YVoirPlusClair.fr, Optique Solidaire va à la rencontre du grand public, des associations, des travailleurs sociaux, pour apporter informations, conseils et orientations sur le système de soins, pour lutter contre toutes les raisons du renoncement aux soins optiques.  Ce portail est donc un outil supplémentaire pour « prendre les gens par la main » et représente une nouvelle étape de notre action pérenne au profit des populations les plus fragiles », déclare le Dr Xavier Subirana, président de l'association Optique Solidaire.

YvoirPlusClair.fr donne de l'information sur les dispositifs de prise en charge des frais d'optique et il oriente les personnes les plus fragiles vers le parcours de soins de l'association Optique Solidaire, qui leur permet d'accéder à un équipement optique de qualité sans frais restant à leur charge. 

Cette initiative est soutenue par un ensemble d’acteurs de la filière de l’optique, tels que des ophtalmologistes, des opticiens, des fabricants ainsi que des mutuelles et organismes de complémentaires santé.

Le groupe de protection sociale Humanis est l'un des dix organismes complémentairs santé et mutuelles partenaires historiques d'Optique Solidaire qui soutiennent également le site YVoirPlusClair.fr.

"Optique Solidaire est une association qui rassemble ceux qui soignent, ceux qui assurent, ceux qui fabriquent, ceux qui vendent, ceux qui distribuent, qui ensemble s'unissent pour ouvoir présenter une offre accessible aux plus modestes", explique Martin Hirsh, président du Comité d'Ethique de l'Association. 

Quels sont les avantages du Bon Optique Solidaire ?

L'association Optique Solidaire a mis en place un système de Bon Optique Solidaire adressé aux personnes de plus de 45 ans répondant à certaines conditions.

Ce bon Optique Solidaire comprend une consultation chez l’ophtalmologiste sans dépassement d’honoraires et dans un délai de 3 mois; l’accès à un équipement optique de qualité de fabrication française (monture + verres progressifs) à choisir parmi la collection Optique Solidaire;  ainsi que les conseils et le suivi d’opticiens partenaires (au nombre de 550). 

Ce dispositif basé sur les principes d'économie innovante est rendu pérenne par le caractère ciblé de ses bénéficiaires (les adultes presbytes2 ) par une sélection des produits choisis, et par l'effort volontariste des acteurs de l'association.

Depuis sa création, plus de 6 300 personnes ont été équipées via Optique Solidaire. En 2017, l’association avait émis 40 000 bons à ses bénéficiaires potentiels.


[1] L’Aide à la Complémentaire Santé est réservée aux personnes dont les ressources sont légèrement supérieures au plafond d’attribution de la CMU-C. Son principe : elle donne droit, durant un an, à une aide financière pour payer le contrat de complémentaire santé. (pour plus de détaiils lire l'article ci-dessous) ou aller sur le site d'information http://www.info-acs.fr/index.php. 

[2] : La presbytie est un défaut visuel qui se traduit par des difficultés à voir de près à partir de 45 ans en moyenne

L’Aide à la complémentaire santé (ACS) est réservée aux personnes dont les ressources sont légèrement supérieures au plafond d’attribution de la CMU-C. Elle  donne droit, durant un an, à une aide financière pour payer un contrat de complémentaire santé. Après être restée longtemps méconnue, elle connît depuis sa réforme en 2015 une croissance continue. Fin avril 2017, elle était accordéeaccordée à 1,139 million de Français, soit une hausse de 2% par rapport à 2016 (1,116 million).

Concrètement, cette aide permet de réduire, et dans certains cas de prendre en charge totalement, le montant de la cotisation annuelle de la complémentaire santé qui rembourse une partie des dépenses de santé en complément du remboursement de la Sécurité sociale. Lors des visites chez le médecin, l’ACS  permet également de bénéficier d'une dispense totale d'avance des frais.

De plus, les tarifs médicaux appliqués aux bénéficaires de l'ACS sont sans dépassement d'honoraires dans le cadre d'un parcours de soins coordonnés, quel que soit le médecin, même s'il pratique des honoraires libres (professionnels en "secteur 2"), sauf en cas d'exigences particulières comme une visite en dehors des heures habituelles de consultation ou une visite à domicile non justifiée...

Pour les prothèses dentaires et l'orthodontie, les professionnels de santé doivent respecter un tarif maximum fixé par arrêté et précisé dans ce tableau accessible sur le site d'information sur l'aide à la complémtaire santé.

Le bénéficiaire  de l'ACS est aussi dispensé des franchises médicales et de la participation forfaitaire de 1 €.

Comment marche l'ACS ?

Depuis le 1er juillet 2015, les assurés peuvent choisir parmi 10 offres sélectionnées et labéllisées par le gouvernement.​ ​L'objectif est de simplifier les démarches des bénéficiaires, de diminuer de 15 à 40%¹ le coût de la mutuelle ou obtenir, pour le même prix, une meilleure couverture santé. ​Le montant accordé, pour aider l'assuré à payer les cotisations, varie en fonction de l'âge du bénéficiaire.

​ Moins de 16 ans -> 100  €
​ De 16 à 49 ans -> ​ 200 €  
​ De 50 à 59 ans -> 350 € ​ 
​ 60 ans et plus -> 500 €   

Comment choisir sa complémentaire santé ?

Depuis le 1er juillet 2015, chaque bénéficiaire de l'ACS ne peut utiliser son attestation-chèque qu'auprès d'un organisme assureur de son choix proposant l'une des dix offres labellisées.
​La sélection de ces offres a été validée en fonction des garanties offertes et du prix qu'elles proposent.
Humanis a lancé, avec ses partenaires, l'ASACS (Association Solidaire pour l'Aide à la Complémentaire Santé), et propose un contrat comprenant 3 formules.

 

Contact Presse

Sujet lié