Témoignages : une semaine de Free Handi'se Trophy 2017

Lille, France, 24 mai 2017

Le Free Handi'se Trophy en 2017 a réuni des équipes mixtes composées de personnes en situation de handicap et de personnes valides. Le groupe Humanis y participait pour la 4eme fois et sponsorisait 3 équipes avec comme objectif de lutter contre les préjugés sur le handicap en entreprise et montrer que la performance collective naît de la diversité et du dépassement de soi. 

Plusieurs participants ont accepté de témoigner sur cette aventure qui les a fait parcourir 734 kilomètres en cyclo-tandem et canoë entre le 12 mai à Strasbourg et le 20 mai 2017 à Lille. 

 

Après une semaine de raid et plus de 700 km parcourus en vélo-tandem et canoë, les co-équipiers valides et en situation de handicap racontent leur expérience du Free Handi'se Trophy 2017 qui s'est terminé le 20 mai à Lille : leur moment préféré, leur moment le plus difficile, ce qui les a surpris, ce qu'ils retiendront.

Le moment préféré ?

Cyril (collaborateur DCNS) : "La première fois quand tout le monde s'est mis à chanter l'hymne du Free Handi'se Trophy juste avant le départ ! Tout le monde était dans le rythme, absolument tout le monde, et c'était super !


Gervais (travailleur en Entreprise adaptée) : "Ce que j'ai préféré c'est prendre du plaisir sur le vélo ! Au début c'était dur, il fallait réussir à tenir le vélo, mais après on s'habitue! Les repas du soir aussi étaient sympa, ça nous repose et on peut faire connaissance plus facilement, on oublie les douleurs".

Kevin (travailleur en Esat * ) : " Le vélo de l'épreuve chronométrée, c'était top ! Il faisait beau et chaud. Et puis les descentes : on allait vite, beaucoup de sensations... je ne pensais pas qu'on irait aussi vite !" 

Magalie (salariée Humanis en situation de handicap) : "Notre arrivée groupée à Nancy ! On était tous ensemble, les 3 équipes !!" 

Fétri (travailleur en Esat) : "Les épreuves de vélo, je donne tout, à fond, il y a la vitesse et tout, c'est cool !!" 

Le moment le plus difficile ?

Cyril (collaborateur DCNS) : "On a monté un col, très dur très tôt dès le premier départ du matin. A chaque lacet, on voyait l'arrivée et on se disait qu'il nous restait tout ça à faire pour arriver jusqu'au sommet ! En arrivant en haut, on était très heureux parce  et d'y être arrivés sans bobos !  On est content de soi, de l'équipe en général, et Gervais a été admirable et exemplaire dans l'humain et dans l'effort".

Yacine (salarié Happychic) : "La frustration d'avoir fait un mauvais chrono alors qu'on sait qu'on peut aller chercher mieux !"

La surprise (bonne ou mauvaise)?


Magalie (salariée Humanis en situation de handicap) : "Ce qui m'a le plus supris c'est la vraie belle cohésion alors qu'on ne se connaissait pas avant. C'est juste énorme."
                

Cyril (salarié DCNS) :  "Avant j'étais assez gêné de parler à une personne de son handicap. Mais je me suis aperçu que pour les personnes handicapées, parler de leur handicap est naturel. Donc après avoir fait connaisance,  on ne regarde plus du tout le handicap. On s'en moque, il devient transparent !" 


Gervais (travailleur en Entreprise adaptée) : "On forme une vraie équipe. Et c'est super, le résultat ne compte pas vraiment ! on se fait plaisir !"

Magalie  (salariée Humanis en situation de handicap)Les infrastructures [dans les campings] ne sont pas toujours adaptées. Pas forcément de douches adaptées aux handicapées. Mais Vincent (concurrent d'une autre équipe) en fauteuil, s'il n'y a pas d'adaptations, il ne peut clairement pas prendre sa douche."


Le moment le plus marquant ? 

Pierre (salarié DCNS) : "Quand on se retouvait tous le soir, sous la grande tonnelle, c'était un moment que l'on attendait avec impatience! C'est que là que le FHT prenait  tout son sens". 


Magalie (salariée Humanis en situation de handicap) : "A l'étape à Sedan, j'étais avec Eric, mais  Alexis et Gwendoline ont eu du mal, du coup j'ai attrapé la main d'Alexis, et on les a tiré pendant qu'ils continuaient à pédaler. On s'est accroché à eux et on les a aidé." 

Yacine (salarié Happychic)  : "Quand on s'est mis lors d'une montée, sur le bas côté avec Fétri. Il y avait une côte vraiment difficile, on était bien placé avec de l'avance, et on s'est dit que c'était le moment d'aider aussi les autres équipes à la montée. Un très beau moment de cohésion, c'est vraiment ça le FHT."

 

* ESAT : Un établissement et service d'aide par le travail est un établissement médico-social de travail protégé, réservé aux personnes en situation de handicap et visant leur insertion sociale et professionnelle.

 

 

Comment se sont passés ces 734 kilomètres de Free Handi'se Trophy parcourus en cyclo-tandem et canoë en une semaine entre le 12 mai à Strasbourg et le 20 mai 2017 à Lille ? Cinq jours au coeur des équipes :  

Jour 1 (samedi 13/05/17):  

8h du matin. Grand soleil sur Strasbourg. Rires, applaudissements, joie, ca y est les 19 équipes s'élancent enfin pour cette 6eme édition du Free Handi'se Trophy. 
Après une matinée sportive, c'est enfin la pause déjeuner! Le soleil est toujours là accompagnant l'arrivée des dernières équipes. Puis, le déluge. D'un coup, brutal. Chacun cherche un endroit où s'abriter. Quelle effervescence ! 20 min et la douche continue.  Quant enfin la pluie cesse son activité, toutes les équipes se ruent sur leurs tandems, et les sourires reprennent le dessus. C'est parti pour la départ de la prochaine section, où le soleil sort de sa cachette. Excitation et adrénaline sont au coeur de cette première journée. 

Jour 2 (dimanche 14/05/17):

Temps maussade sur le Grand Est ; la première nuit sous la tente s'est plutôt bien passée. La première section de la journée se fait sous une pluie fine : il s'agit sans doute d'une des journées les plus difficiles pour les équipes car le parcours est délicat et vallonné. Psychologiquement, certains sont marqués et chez les Humanis, une co-équipière de  l'Esat (1)  de Seclin lâche prise et ne peut terminer sa section. Ca y est, les organismes commencent à travailler et les traits commencent à être tireés. Le soir, les échanges sont riches et le soulagement d'être parvenu au bout d'une journée compliquée se lit sur les visages. 


Jour 3 (lundi 15/05/17):

C'est une très belle journée pour le FHT. Le soleil cogne. Les muscles souffrent dès le matin. L'arrivée de la section vers Nancy approche et les Humanis unissent leurs derniers efforts ! Une fois dans la ville, la place Stalingrad est au bout de la rue, et les Humanis décident, mains dans la mains, de finir tous ensemble ! Un beau moment qu'ils n'oublieront pas.
L'après midi, le soleil est a son zénith. Une de nos participantes handicapées, ne parvient pas à lutter, et fait un malaise. Sacré soleil ! Elle s'en remettra et rejoindra ses coéquipiers plus motivée que jamais, prête à reprendre le raid dès le lendemain matin 6h30 !
 

Jour 4 (mardi 16/05/17):

Arrivée de la 2eme section à Consevoye. Le thermomètre affiche 25°C. Pas un nuage. L'été est au rendez-vous. Pendant que le dernières équipes arrivent, les autres s'affèrent à préparer leurs canoës. Crème solaire et maillots de bains sont de sortie, chacun essayant de se rafraîchir comme il le peut. Et pour cela quoi de mieux qu'une petite baignade improvisée ? En un instant les 3 équipes Humanis plongent dans la Meuse sous les yeux du Maire de la commune. "Baignade interdite normalement, mais bon pour cette fois je ne vois rien" dit-il souriant. Jeanne, responsable de toute l'organisation du raid pour Humanis, finit par céder à la tentation, suivie d'autres équipes ! Une belle pause rafraîchissante dans la bonne humeur générale. 

Le soir, tout le monde se retrouve au camping. Les Ultras Boss (UB), ces managers qui viennent faire une étape avec une équipe pour lui donner plus de points et partager l'aventure, viennent d'arriver. Tout le monde se retrouve derrière la caméra pour un facebook live par équipe Humanis. Exercice sympa qui rapproche un peu plus les équipes...


Jour 5 (mercredi 17/05/17):

Le soleil ne laisse toujours pas la priorité aux nuages. Il illumine le ciel ardennais dès l'aube. Nos Ultra Boss présents sur cette étape sont plus motivés que jamais. Arrivée à Sedan. Eric ( manager UB ) est avec Kévin, Renaud (manager UB) avec Fétri et Alexis (UB manager UB) avec Gwendoline. Pour ces derniers l'étape est rude, les organismes touchés, alexis ressent des crampes. L'effort est intense. Magalie et Pierre décident alors de les aider dans une montée en les prenant par la main et en les tirant jusqu'à la fin de la côte. Une démarche courageuse et solidaire entre les Huma'Alsace et Huma'Chti. Alexis perclus de crampes finira aux soins après sa section. Tout le monde se retrouvera derrière une bière pour saluer les efforts de chacun et la première pace de Renaud et Fétri. 

 

(1) ESAT : Un établissement et service d'aide par le travail est un établissement médico-social de travail protégé, réservé aux personnes en situation de handicap et visant leur insertion sociale et professionnelle. L'ancienne appellation était : CAT (centre d'aide par le travail).

 

Expert

Contacts Presse

Sujet lié