Selon un sondage, les Français ont une vision du handicap très éloignée de la réalité

26 avril 2018

Selon un récent sondage, le regard des Français sur le handicap serait trop optimiste et éloigné de la réalité. Un décalage qui aboutirait à la sous-estimation par le grand public des difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap.

Les Français auraient une vision trop optimiste et même "idéalisée" de la situation du handicap, à en croire les résultats d'un récent sondage CSA* pour la Croix-Rouge rendu public le 19 avril, et relayé par Le Parisien.

Ainsi, près d'un Français interrogé sur deux pense que le diagnostic du handicap chez l'enfant est réalisé dès la naissance. La réalité est toute autre, puisque près d'un enfant handicapé sur deux (48%) est diagnostiqué après ses deux ans. Même constat du côté des inscriptions en crèche : six Français sur 10 pensent qu'il est possible d'y inscrire un enfant en situation de handicap, ce qui n'est le cas que dans 40% des cas.

En ce qui concerne l'école, près d'un quart des Français ignorent que la scolarisation des enfants en situation de handicap est obligatoire "comme pour tout autre enfant", précise Handicap.fr.  Pourtant, un parent d'enfant handicapé sur deux explique que leur enfant n'est pas scolarisé toute la semaine.

Un décalage important avec la réalité

Selon Céline Poulet, déléguée nationale à la Croix-Rouge, ce décalage s'expliquerait par une méconnaissance du monde du handicap. "Pendant trop longtemps, le monde du handicap est resté refermé sur lui-même. C'est pour cela que des idées fausses ont circulé, analyse-t-elle. Il faut impérativement aller vers une société plus inclusive, pour éviter que ces clichés ne perdurent".

Le succès de films comme Intouchables (19 millions d'entrées) démontre pourtant que le thème du handicap intéresse le grand public, sans que cela soit pour autant une représentation fidèle de la réalité.

Une vision trop optimiste?

Pour la Croix-Rouge, cette vision trop optimiste comporte de nombreux inconvénients, et notamment celui d'occulter une partie des problèmes rencontrés par les personnes handicapées. "Par exemple, il faut absolument améliorer la situation des enfants polyhandicapés, qui sont trop souvent oubliés alors qu'ils sont d'une extrême fragilité", insiste Céline Poulet qui appelle à la mise en place d'outils adaptés, comme les pictogrammes, signes, photos ou aides numériques.

Enfin, le sondage révèle que les parents d'enfants handicapés sont demandeurs de solutions concrètes pour le bien-être de leurs enfants. Par exemple, "davantage de places dans des structures d'accueil modernisées, des personnels bien formés et une simplification des formulaires administratifs".

* Sondage CSA pour la Croix-Rouge réalisé auprès de 1 005 Français de 18 ans et plus. Consultation auprès d’un échantillon de 1 168 parents d'enfants en situation de handicap.

Experts

Contact Presse

Fichiers attachés

Sujet liés