Retraite : trois Français sur quatre voudraient pouvoir choisir le moment de leur départ

paris, 6 novembre 2018

Trois Français sur quatre souhaitent décider de l'âge de leur départ à la retraite. C'est ce qui ressort de la grande consultation « Parlons retraite » lancée par la CFDT dans le cadre de la réforme du système. Les conclusions de l'enquête ont été présentées jeudi 18 octobre.

La CFDT a présenté jeudi 18 octobre les conclusions de son enquête "Parlons retraites", une consultation en ligne menée auprès de 120.000 personnes et destinée à mieux cerner les aspirations des Français concernant la réforme à venir. Trois Français sur quatre jugent "important" de pouvoir choisir le moment de leur départ à la retraite, selon les premiers résultats.

La pénibilité pas suffisamment prise en compte

Les Français aspirent globalement à une plus grande liberté, en particulier sur l'épineux sujet de l'âge de départ. Si 61% des répondants envisagent de partir "dès qu'ils auront une retraite complète", d'autres "préféreraient partir plus tôt avec moins d'argent" (22%), voire "plus tard avec plus d'argent" (17%). 

L'enquête révèle aussi qu'une majorité des actifs (62%) souhaiteraient bénéficier d'un aménagement de leur temps de travail en fin de carrière. 68% d'entre eux considèrent aussi que le système actuel ne prend pas suffisamment en compte la pénibilité des métiers.

Après 40 ans, un actif sur quatre envisage un cumul emploi-retraite. Enfin, pour 94% des Français interrogés, ceux qui ont commencé à travailler alors qu'ils étaient très jeunes doivent pouvoir partir plus tôt à la retraite. 

Quid de l'âge légal de départ ?

Ces résultats confortent les positions de la CFDT, qui a publié un manifeste présentant ses propositions pour la future réforme du système de retraite. Le syndicat réclame la réouverture du débat sur la pénibilité. 

"Les travailleurs qui exercent un métier pénible doivent pouvoir bénéficier d'actions de formation et de prévention et pouvoir partir plus tôt, pour leur garantir une qualité de vie à la retraite", indique la CFDT. 

Le syndicat revendique le maintien du dispositif des carrières longues, qui permet de partir à la retraite avant l'âge légal.

"On y tient comme à la prunelle de nos yeux", a appuyé Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Pour le responsable, il est "hors de question (...) de repousser" l'âge légal de départ, aujourd'hui fixé à 62 ans. "Ça ne réglerait pas le problème, mais ça en créerait beaucoup avec nous", a-t-il averti.

Experts

Contact Presse

Fichier attaché

Sujet liés