Retraite progressive : un dispositif avantageux pour lever le pied en douceur

18 avril 2018

Destinée aux travailleurs de plus de 60 ans qui ont cotisé au moins 150 trimestres, la retraite progressive permet de terminer sa carrière en travaillant à temps partiel, tout en touchant une partie de sa pension. Depuis le 1er janvier 2018, le dispositif bénéficie également aux salariés qui cumulent plusieurs temps partiels.

La retraite progressive est un dispositif d'aménagement de fin de carrière, qui permet de lever le pied en fin de carrière tout en maintenant son pouvoir d'achat. Elle permet de percevoir une partie de sa pension de retraite, tout en exerçant une activité à temps partiel. Un système ingénieux qui permet de continuer à valider des trimestres et de majorer sa pension.

Le succès de la retraite progressive s'amplifie chaque année. Au 31 décembre 2016, 11 561 salariés français étaient en retraite progressive, contre moins de 3 000 en 2014, rappelle Capital.

Qui peut en bénéficier? 

Les salariés peuvent bénéficier de la retraite progressive du régime général de la Sécurité sociale si ils remplissent les trois conditions suivantes : 

- Avoir au moins 60 ans,
- Justifier d'au moins 150 trimestres d'assurance-retraite, dans tous les régimes de retraite obligatoires auxquels ils ont cotisé,
- Travailler à temps partiel (entre 40 et 80% de la durée applicable dans l'entreprise, c'est-à-dire entre 14 et 28 heures par semaine dans une entreprise pratiquant les 35 heures). 

Bon à savoir: depuis le 1er janvier 2018, le dispositif a été assoupli. Il est désormais accessible aux salariés qui travaillent pour plusieurs employeurs, précise Service-Public.fr. Cette mesure doit notamment bénéficier aux aides à domicile et aux assistantes maternelles, souvent employées à temps partiel. Vous pouvez opter pour la retraite progressive dès lors que votre durée totale de travail reste comprise entre 40 et 80% d’un temps plein. 

Exclusions

Certains travailleurs sont exclus du dispositif de la retraite progressive, 

- les cadres au forfait jour,
- les non-salariés qui ne peuvent pas produire un contrat de travail, comme les mandataires sociaux ou les dirigeants de sociétés commerciales,
- les représentants de commerce (VRP), sauf si ils peuvent justifier de la durée à temps partiel de leur travail,
- les artisans taxis affiliés à l'assurance volontaire.

Quand s'arrête le dispositif?

La retraite progressive prend fin lorsque le salarié reprend une activité à temps plein, ou un autre temps partiel complémentaire, ce qui interrompt le versement de la pension partielle. La fin de la retraite progressive intervient à partir du 1er jour du mois suivant celui au cours duquel est intervenu le changement de situation qui justifie la suppression.

Attention: il n'est alors plus possible de demander à nouveau le bénéfice de la retraite progressive, à l'exception des exploitants agricoles.

Lorsque le salarié prend sa retraite définitive, la pension est alors recalculée en tenant compte des trimestres et des droits acquis tout au long de la période de retraite progressive.

Les démarches à effectuer

La demande de retraite progressive est à adresser à votre caisse au moyen d'un formulaire dédié, accompagné des pièces justificatives requises en fonction de votre situation. Il vous sera demandé notamment une copie de votre contrat de travail, vos bulletins de paie des 12 mois précédant la date de dépôt de la demande et une attestation de votre employeur, précisant la durée du travail appliquée dans l'entreprise.

Experts

Contact Presse

Fichiers attachés

Sujet liés