Reculer l’âge de la retraite, ça veut dire quoi ?

11 février 2015

L’âge légal de départ en retraite est actuellement de 62 ans. Cet âge n’est autre qu’un seuil à partir duquel il est possible  -mais non obligatoire- pour un salarié de demander à bénéficier de ses pensions de base et éventuellement de ses pensions complémentaires, sauf cas spécifiques de départs anticipés

Un symbole avant tout 

A lui tout seul, l'âge de départ à la retraite ne signifie pas grand chose. Pourquoi? Parce que demander à liquider ses droits à la retraite à 62 ans n’est pas synonyme de pension optimale. Pour que ce soit le cas, il faut avoir engrangé une durée d’assurance suffisante : c’est ce paramètre principalement qui va permettre le versement d’une pension de base calculée à taux plein, c’est à dire sans aucune minoration. Autrement dit, âge légal et durée d’assurance sont indubitablement liés. 

La durée dassurance : un paramètre autrement plus important

La durée d’assurance - qui se traduit en trimestres validés- a été fortement relevée par la dernière réforme des retraites. Pour bénéficier à 62 ans d’une pension de base maximale, une personne née en 1955, 1956 ou 1957 doit par exemple réunir 166 trimestres, c’est à dire avoir travaillé 41 ans et 6 mois. Sauf à être entré relativement jeune sur le marché du travail p et à n’avoir connu aucune interruption volontaire d’activité, tous les salariés ne peuvent pas, de fait, bénéficier, à 62 ans, d’une retraite de base à taux plein. Pour cela, ils doivent différer, parfois de plusieurs années, la demande de liquidation de leurs droits à la retraite.

Un recul quasi intégré dans les faits

Le recul de l’âge légal de départ à la retraite est donc, dans les faits, pour nombre de salariés, d’ores et déjà acté. Le repousser officiellement, ce n’est donc pas obligé les salariés à travailler plus longtemps : c’est les priver s’ils le souhaitent de la possibilité de percevoir plus tôt, une pension de base (et des pensions complémentaires également moins importantes) d’un montant moindre, à vie.

Repères

 

A la mise en place de l’assurance vieillesse en 1945, l’âge légal de départ en retraite pour un salarié du privé (régime général) était de 65 ans. En mars 1982, il est passé à 60 ans. Depuis 2011, il a été progressivement relevé à 62 ans.

Chiffres clés

62 ans et 7 mois : âge moyen auquel les salariés du privé (hors départs anticipés) ont demandé la liquidation de leur retraite en 2013 (plus d'infos)

70 ans : âge à partir duquel un employeur peut mettre un salarié à la retraite  

Aller plus loin

Données sur l'emploi des seniors 

 

Experts