Prévention : Humanis signe un partenariat avec la Chaire Prevent'Horizon de l'Université Lyon 1 et la Fondation du Risque

Lyon, France, 6 juin 2017

La Chaire d'Excellence Prevent' Horizon est un programme de recherche de grande envergure consacré aux enjeux du marché de la prévention en santé et son articulation avec le marché de l'assurance de personnes. Le groupe Humanis est l'un des 9 partenaires financiers qui soutiennent cette initiative aux côtés de la Fondation du Risque et de deux laboratoires de l’Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL).

Le programme de recherche universitaire de la Chaire d’Excellence Prevent’ Horizon répond à la nécessité partagée par tous les partenaires financiers et académiques d’évaluer dans quelles mesures la prévention en santé pourrait se concrétiser par des mécanismes efficaces qui donneraient une réalité à la notion de marché de la prévention.

La Chaire est soutenue financièrement par 9 sociétés du marché de l'assurance :  Actuaris, AG2R La Mondiale, Covéa, Global Secured Solutions, Groupama Gan Vie, Groupe Pasteur Mutualité, Harmonie Mutuelle, Humanis, et La Mutuelle Générale. Elle est lancée par la Fondation du Risque et deux laboratoires de l'Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL) :  le laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière (SAF) et le laboratoire Health Services and Performance Research (HESPER).  

Un systeme de santé marqué par la prise en charge curative

Alors que les dépenses de santé en France sont parmi les plus élevées des pays de l’OCDE (12% du PIB), le paradoxe veut que la France affiche, dans le même temps, une espérance de vie sans incapacité très inférieure à la moyenne européenne ainsi qu’une mortalité précoce évitable très élevée. Ces chiffres révèlent les limites d’un système de santé orienté quasi exclusivement vers une prise en charge curative et soulignent ainsi les enjeux que représente la prévention. Même si la France tend à mettre en place des mesures pour réorienter les efforts en direction de la prévention (loi de santé 2004, loi de santé 2015, Stratégie Nationale de Santé, etc.), ces dispositions législatives et réglementaires ne suffisent pas à orienter les comportements attendus dans le cadre une politique de prévention efficace.

Un horizon de 5 ans

L’enjeu consiste à induire les comportements propices à la réduction des risques plutôt que de recourir au système assurantiel de la couverture, et ainsi aller vers une solution gagnant-gagnant : l’assuré exposé à de moindre risques, l’assureur couvrant de plus faibles risques et la puissance publique devant moins souvent jouer le rôle de l’assureur de dernier ressort.

Co-dirigée par Jean-Louis Rullière, Professeur d’économie à l’UCBL (ISFA-SAF) et Anne-Marie Schott, Professeur de santé publique à l’UCBL et Directrice du Laboratoire HESPER, la Chaire se donne un horizon de 5 ans pour intégrer les modèles de la prévention en santé dans le calcul économique des acteurs de l’assurance. Cette intégration suppose un décloisonnement entre toutes les disciplines concernées par la prévention, objectif partagé par l’Institut Universitaire de la Prévention, PRESAGE-Lyon, en cours de création et porté le Professeur Philippe Vanhems, directement associé à la chaire Prevent’Horizon. La vocation de cet institut est à la fois de répondre à des enjeux de Santé Publique d’actualité ou à court terme mais aussi de s’impliquer dans une veille prospective des risques pour la santé. Parmi ses propres objectifs l’Institut Presage se donne de :

  • Faciliter la prise en compte de critères scientifiques pour la mise en place de politiques de prévention et pour leur évaluation
  • Proposer des programmes de prévention adaptés aux enjeux de santé publique
  • Avoir la capacité de réagir rapidement à des urgences de santé publique
  • Anticiper et s’investir dans une veille prospective des besoins

Deux axes de recherche identifiés

La réalisation de ces objectifs est conditionnée par la conception de mécanismes assurantiels qui garantissent la soutenabilité du marché de la prévention en santé. Les recherches et travaux scientifiques menés dans le cadre de la Chaire Prevent’horizon constitueront une partie des outils nécessaires à la construction de ce modèle. Deux axes de recherche principaux sont identifiés :

  • L’existence d’une offre et d’une demande : contrairement aux idées reçues, dans bien des cas, soit l’offre, soit la demande, n’apparaissent pas spontanément car les incitations naturelles sont bloquées le plus souvent par des biais comportementaux. Il s’agira donc de caractériser les conditions d’existence d’un marché de la prévention en assurance santé ;
  • La rencontre de l’offre et de la demande : derrière cet enjeu qui est resté longtemps trivial aux yeux des économistes, se pose la question du Market Design (au sens d’Alvin Roth 2016) – conception de marché qui suppose en premier lieu la définition des canaux de communication entre offreurs et demandeurs. Il sera ici question de définir les conditions de la rencontre efficace de l’offre et de la demande, en d’autres termes matcher les caractéristiques de l’assuré en face du bon programme de prévention. Ces objectifs rassemblent des domaines de compétences très variés tels que la santé publique, l’épidémiologie, la bio statistique, l’assurance, l’économie des comportements, les mathématiques et probabilités appliquées à l’actuariat, l’économétrie ou encore le marketing social. Autant de disciplines que nous retrouvons dans le comité de pilotage associé à la Chaire, composé de 15 membres issus des mondes académique et professionnel, et qui aura pour mission d’encadrer le programme de recherche. 

A propos de

L'UCBL : Université Claude Bernard Lyon 1

Cinquième université de France, accueille près de 40 000 étudiants qui se forment aux professions de la Santé, des Sciences et des métiers de l'ingénieur, des Sciences sociales et humaines dont les métiers de l'enseignement et ceux liés à l'analyse des risques. Soucieuse d'accroître en permanence la qualité des enseignements et les méthodes pédagogiques, l'UCBL est aussi la première université française par le nombre de brevets déposés. L'UCBL est résolument engagée auprès de ses partenaires par l'excellence de sa recherche fondamentale et appliquée, son rayonnement régional, européen et international ainsi que par sa volonté forte d'innover. L'UCBL intervient pour le compte des laboratoires SAF et HESPER qui sont en charge de la réalisation des travaux.

www.univ-lyon1.fr/

Contact : beatrice.dias@univ-lyon1.fr

 

L'ISFA : Institut de Science Financière et d’Assurances 

Créé en 1930, au sein de l'Université de Lyon, l'ISFA, Institut de Science Financière et d’Assurances est à la fois le plus ancien et le plus important centre universitaire de formation d'actuaires en France. Depuis cette date, l'ISFA a considérablement évolué pour devenir un véritable institut d'enseignement supérieur et de recherche, au même rang que les centres européens et nord-américains du domaine. Le laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière (EA 2429 SAF) a été créé au sein de l'université Lyon 1 en 1997. Malgré l'importance du secteur économique de l'assurance dans notre pays et les enjeux sociétaux qui y sont liés, le laboratoire SAF reste à ce jour le seul laboratoire français dédié aux sciences actuarielle et financière. Les activités de ce laboratoire de recherche portent sur la gestion des risques et de la réduction de ces risques.

www.isfa.univ-lyon1.fr

Contact : Jean-louis.rulliere@univ-lyon1.fr

 

Le laboratoire HESPER :  Health Services and Performance Research

Le laboratoire Health Services and Performance Research (EA 7425 HESPER) est une équipe d’accueil cohabilitée par l’Université Jean Monnet et l’Université Lyon 1 au sein de la COMUE « Université de Lyon ». Elle est composée de chercheurs de plusieurs disciplines (médecine clinique, santé publique, sciences de l’éducation, sociologie, géographie, économie de la santé, psychologie sociale et sciences de gestion). L’équipe HESPER travaille sur 2 axes :

  •  Axe 1 - La performance de l’offre de soins : Analyse des déterminants individuels et collectifs de la performance ; Développement et évaluation scientifique d’indicateurs de performance ; Méthodes de recherche interventionnelle pour mesurer l’impact des actions mises en place ;
  • Axe 2 - Le patient/ L’usager: Analyse des mécanismes des individus et des patients à des prescriptions individuelles ou collectives (déterminants de rupture du parcours ; Développement et évaluation des 6 juin 2017 5 méthodes d’engagement/empowerment des patients / usagers ; Développement et évaluation de systèmes d’aide à l’orientation des patients). Cet axe étudie particulièrement des mécanismes d’adhésion dans des situations de prévention primaire ou tertiaire dans les pathologies chroniques. A ce titre elle étudie la mise en œuvre des modèles et des méthodes de changement de comportement dans des projets de recherche interventionnelle en population.

www.hesper.fr/

Contact : anne-marie.schott-pethelaz@chu-lyon.fr

 

La Fondation du Risque

La Fondation du Risque a été créée en 2007 à l’initiative de quatre institutions académiques (le Centre Economique des actuaires, l’École Polytechnique, l’ENSAE et l’Université Paris-Dauphine) et de quatre institutions financières (Allianz (ex AGF), Axa, Groupama et la Société générale), afin de contribuer au développement à long terme du potentiel de la recherche française dans tous les domaines du risque. La Fondation du Risque se distingue par son caractère multi-institutions. Ainsi, la majorité des programmes de recherche hébergés à la Fondation associent plusieurs institutions académiques, ce qui permet de disposer d’analyses menées avec des approches complémentaires et de mutualiser les capacités de recherche en France. Depuis sa création, la Fondation du Risque a connu une croissance de 300%. De fait, en 2007, quatre programmes de recherche étaient hébergés, traitant essentiellement des questions liées aux risques financiers. En 2016, la Fondation du Risque en comptait 16. Les thématiques ont d’ailleurs été élargies aux risques environnementaux, aux risques énergétiques et aux risques de longévité. La Fondation du Risque développe une recherche fondamentale donnant lieu à de nombreuses publications. Les chercheurs sont régulièrement invités à présenter leurs résultats valorisés à l’occasion de conférences scientifiques internationales. La Fondation du Risque héberge 16 programmes de recherche.

Institut Louis Bachelier

Le Groupe Louis Bachelier est une organisation en réseau qui finance, diffuse et valorise la recherche d’excellence en économie et en finance. En 2016, l’ILB héberge 47 programmes de recherche actifs qui mobilisent 350 chercheurs. Créé en 2008 à l’initiative de la Direction Générale du Trésor et la Caisse des Dépôts et Consignations, l’ILB est une organisation qui s’appuie sur deux fondations : L’Institut Europlace de Finance (EIF) et la Fondation du Risque (FdR). L’ILB, l’EIF et la FdR sont les trois piliers du groupe Louis Bachelier. Le groupe Louis Bachelier représente ainsi un réseau scientifique de taille conséquente. À travers son réseau, le groupe Louis Bachelier réunit les institutions académiques, les entreprises privées et les organisations publiques dans le but de favoriser l’émergence d’une finance durable. Quatre champs d’études ont été définis, pointant vers les grandes transitions sociétales : TRANSITION BANCAIRE ET FINANCIÈRE _ TRANSITION ÉNERGÉTIQUE _ TRANSITION DÉMOGRAPHIQUE _ TRANSITION NUMÉRIQUE

www.institutlouisbachelier.org

www.louisbachelier.org

Contact : noemie.die@institutlouisbachelier.org

Contact Presse