Expatriation : 37% des salariés français envisagent de travailler à l'étranger dans les deux ans à venir

Paris, France, 11 juin 2018

Plus du tiers des salariés français envisage de s'expatrier dans les deux ans à venir, d'après une récente étude européenne. L'Amérique du Nord arrive en tête des destinations préférées. Principaux candidats au départ, des hommes âgés de moins de 35 ans.

37% des salariés français envisageraient de partir travailler à l'étranger dans les deux années à venir et 7 %  penseraient activement à leur départ, selon le dernier baromètre* Workforce View in Europe 2018 du cabinet ADP.  

La tendance touche également les autres pays européens, en particulier l'Italie. Plus de la moitié des salariés italiens (57%) envisagent ainsi de partir travailler à l'étranger dans les deux ans à venir. En revanche, 18% des Suisses et 3% des Néerlandais seulement partagent cette opinion. 

Des barrières importantes

Il faut dire que la décision n'est pas facile à prendre. La famille et les amis constituent le principal frein au départ pour près d'un tiers (32%) des Français, avant la barrière de la langue (21%) et les formalités administratives ou législatives (12%). 

D'après le baromètre, les hommes sont plus nombreux à envisager leur départ (45%) que les femmes (30%). On constate également de fortes disparités en fonction de l'âge. En effet, 18% des moins de 35 ans interrogés envisagent activement de partir à l'étranger dans les deux ans. Le chiffre chute à 8% chez les plus de 45 ans.

Le rêve américain fonctionne toujours

Côté destinations, c'est l'Amérique du Nord qui arrive en tête des projets d'expatriation des travailleurs français (25%). Elle est suivie de près par la Suisse (19,3%) et le Royaume-Uni, qui reste attractif malgré le Brexit (18,8%). 

Ces préférences varient en fonction des pays. Si l'Amérique du Nord est le premier choix des salariés suisses et britanniques, les Allemands privilégient l'Autriche ou la Suisse. Le Royaume-Uni est prisé des Espagnols, tandis que les Néerlandais préfèrent la Belgique. Pour les salariés italiens et polonais, c'est l'Allemagne qui récolte tous les suffrages.

* Etude Workforce View in Europe menée par ADP (Automatic Data Processing) auprès de 9 908 employés dans 8 pays d'Europe.

Expert

Contact Presse

Fichiers attachés

Sujet liés

Humanis

À propos de Humanis

Humanis, acteur de référence dans le monde de la protection sociale, occupe aujourd’hui une place prépondérante sur les métiers de la retraite complémentaire, de la prévoyance, de la santé et de l’épargne. Paritaire et mutualiste, constitué en architecture fédérale multiaffinitaire, le groupe Humanis est profondément ancré dans les valeurs de l’économie sociale et entend toujours mieux protéger ses clients, particuliers comme entreprises de toutes tailles. Humanis s’engage à leur apporter durablement des solutions et des services de qualité, en privilégiant la proximité, le conseil et l’écoute. Humanis met également à disposition de ses clients entreprises et particuliers ses savoir-faire spécifiques en protection sociale à l’international (expatriés – impatriés – outre-mer – entreprises sans établissement en France et personnels des ambassades) et en production de services à des partenaires. Enfin, le groupe Humanis concrétise son engagement auprès des populations en difficulté au travers d’une politique d’action sociale dynamique axée sur des enjeux de société (handicap, perte d’autonomie, rupture sociale).

Suivez-nous