Pension de réversion : les femmes plus vulnérables face à la retraite

27 juin 2018

Deux tiers des femmes de plus de 50 ans sont inquiètes lorsqu'elles envisagent la retraite, selon l'étude Audencia - Humanis. C'est d'avantage que les hommes et non sans raison : les femmes touchent une pension moyenne de 39% inférieure à celle des hommes (hors réversion). La réforme de la pension de réversion semble leur donner une raison supplémentaire de s'inquiéter.

La vunéabilité des femmes face à la retraite n'est plus à démontrer. Même si la situation s'est améliorée depuis 2004, la différence de pension moyenne entre hommes et femmes reste très importante  : 39%  en 2016 selon la DREES. Plusieurs facteurs expliquent cet écart : les femmes commencent en moyenne à travailler plus tard et montent souvent moins vite dans leur carrière; leur vie professionelle est morcelée (maternité, chômage plus important et emplois à temps partiel),et elles touchent souvent un salaire inférieur aux hommes à compétences égales. Le sujet de la pension de réversion qui peut représenter un important complément de revenu est donc particlièrement sensible, d'autant plus que ce revenu fait vivre 45% des femmes retraitées dont la pension est inférieure au seuil de pauvreté.

La pension de réversion comme solide complément de retraite

Au décès du conjoint, la veuve ou le veuf peut faire la demande d'une partie de la retraite de la personne décédée. En France, sur 4,4 millions de Français qui bénéficient de la pension de réversion, sont 80% des femmes. En moyenne, c'est près de 500€ qui sont réversés, selon des taux et des conditions propres à chaque régime de retraite. Ainsi, 50%, 54% ou 60% de la pension du défunt seront réversés, en fonction de nombre d'années de mariage consommé, de l'âge du bénéficiaire, du secteur privé ou public, etc. Une complexité que le gouvernement voudrait voir disparaître en alignant les conditions et les montants réversés.

Une réforme avec de nouvelles conditions

La réforme qu'envisage le gouvernement s'articule autour de 5 points :

  • L'âge pour bénéficier de la pension de réversion, qui est de 55 ans aujourd'hui
  • Les ressources du bénéficiaire, 20 550 euros pour une personne seule et 32 880 € pour un couple à ce jour
  • La durée de mariage minimale, qui varie pour l'instant entre 1 et 4 années
  • La condition de non-remariage
  • Le taux de versement

« L'objectif est qu'à carrière identique, revenu identique, la retraite soit identique... On se pose la question de revisiter le maquis des pensions de réversion. Le but est d'harmoniser les règles, mais à enveloppe constante » déclare Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites.

Experts

Contact Presse

Fichiers attachés

Sujet lié