Parkinson: Une simple analyse de sang pour diagnostiquer la maladie ?

2 mai 2018

Des chercheurs de l'université de Lisbonne (Portugal) ont identifié les premiers marqueurs biologiques de la maladie de Parkinson. Ils ont repéré quatre "cicatrices" sur la protéine responsable de cette pathologie. Cette découverte pourrait permettre de détecter la maladie à partir d'une simple prise de sang. 

C'est une avancée majeure dans le diagnostic de la maladie de Parkinson. Une équipe de scientifiques de Lisbonne (Portugal) a annoncé avoir découvert le moyen de détecter la maladie à partir d'une prise de sang, a rapporté le journal portugais Expresso.

À l'issue de test réalisés sur 100 personnes, dont 60 atteintes de la maladie de Parkinson, ces chercheurs ont découvert les tout premiers marqueurs biologiques ou "biomarqueurs" liés à cette pathologie dégénérative.

Quatre marques sur une protéine, la "signature" de la maladie

Les chercheurs ont repéré des "cicatrices" sur une protéine spécifique présente dans les globules rouges des malades, précise Courrier International. "En analysant des échantillons de sang, nous avons repéré quatre marques sur la protéine alphasynucléine", explique Hugo Vicente Miranda, chercheur au Centre d'études des maladies chroniques (Cedoc) de la faculté des sciences médicales de la Nouvelle université de Lisbonne. Selon le chercheur, ces marques constituent "la signature de la maladie".

Cette découverte s'inscrit dans une tendance qui consiste à repérer les maladies à un stade précoce et de manière non invasive. Ainsi, des tests sanguins ont récemment été mis au point pour diagnostiquer la maladie d'Alzheimer. 

Un test révolutionnaire

Le test des chercheurs portugais devra encore être expérimenté "sur un plus grand nombre de malades, issus de plusieurs pays et avec des caractéristiques différentes", précise Hugo Vicente Miranda. Une fois son efficacité confirmée, il pourra être utilisé par les médecins.

S'il parvient au stade de la commercialisation, ce test devrait révolutionner le diagnostic de la maladie de Parkinson. À ce jour, cette maladie dégénérative est encore détectée de manière empirique à travers les symptômes physiques qu'elle provoque, comme les tremblements au repos, la rigidité musculaire ou les problèmes d'élocution et de coordination.

Contact Presse

Sujet liés