Les salariés européens veulent un dialogue social plus constructif

2 mars 2018

Comment les salariés en Europe voient-­ils le dialogue social "idéal" ? Quelles sont leurs priorités pour améliorer le dialogue social dans l'entreprise? La protection sociale doit-elle être au coeur des accords d'entreprise en Europe ?

En avant-première du rapport annuel sur l’état du dialogue social qui sortira le 6 mars 2018, le groupe Humanis publie des questions de l’Institut Odoxa sur le dialogue social européen et compare les perceptions des salariés dans plusieurs pays européens : Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni.

 

 

 

Dans ce sondage Humanis-Odoxa, des questions prospectives ont été posées aux salariés de cinq pays européens afin d'identifier leurs souhaits pour l'avenir en matière de dialogue social. Ces questions viennent compléter le sondage publié en janvier 2018 qui portait sur le dialogue social tel que le perçoivent aujourd'hui les salariés.

Un dialogue social apaisé et constructif largement plébisicité

Interrogés sur leur vision du dialogue social à l'avenir, 63% des salariés européens considèrent que le dialogue social devrait, dans l’idéal, être constructif alors qu'ils ne sont que 27% à le percevoir effectivement comme constructif.  

Contrairement aux idées reçues, les salariés sont très peu nombreux à souhaiter un dialogue social revendicatif (10%). Et pourtant dans la réalité un peu plus de la moitié (53%) des salariés interrogés estiment que le dialogue social est conflictuel et revendicatif.

Les réponses suivent globalement la même tendance dans les différents pays avec deux nuances notables, au Royaume-Uni et en Allemagne, où les salariés aspirent à un dialogue social "apaisé"  davantage qu'en France en Italie ou en Espagne.        

                                                                                       

 

 

 

 

 

 

Une négociation collective recentrée autour de la rémunération et de la protection sociale

Parmi les grandes thématiques que les salariés souhaiteraient voir traiter par les négociations collectives en entreprise, la rémunération arrive en tête dans tous les pays. Les questions de protection sociale, comme la santé ou la retraite, se classent en troisième position (39% des réponses en moyenne en Europe). Elles sont même placées en deuxième position en Italie et Allemagne. En revanche en France, la santé et la retraite ressortent seulement en quatrième position, peut-être par ce que ces sujets sont déjà bien traités dans les entreprises hexagonales

                                                                                  

 

 

 

 

 

 

Priorité : la réduction des inégalités de salaire au niveau européen

Et s'il fallait harmoniser les situations entre les salariés dans les entreprises en Europe, quelles sont les priorités que choisisraient les salariés en Europe ? Selon le sondage Humanis-odoxa, ils priviligieraient les rémunérations (à 80%), suivies de peu par les congés payés (76%), les horaires de travail (76%) et les conditions de sécurité (74%).

L'Italie se distingue en plaçant les congés payés en tête. En France, les salariés affichent leur rpéoccupation pour les conditions de sécurité qu'ils placent presque à égalité avec les rémunérations (respectivement 76% et 77%). En Espagne, en Allemagne et dans une moindre mesure au Royaume-Uni, les salariés manifestent clairement le souhait de voir une harmonisation en matière d'horaires de travail.   


 

Les salariés français sont les Européens qui perçoivent le dialogue social comme conflictuel (32%) soit 10 points de plus en un an. Interrogés sur le même sujet l'an dernier, cette réponse ne réunissait que 22% des réponses.

 Très logiquement, les salariés français sont en parallèle moins nombreux à estimer que le dialogue social est apaisé (20% soit 11 points de moins que l'an dernier)

On est loin du dialogue social "idéal" qu'ils appellent de leurs voeux : trois-quart des salariés français aimeraient que le dialogue social soit constructif (74%), selon le sondage Humanis / Odoxa.  

 

Experts

Contacts Presse

Fichiers attachés

Sujet liés