Quel niveau de vie pour les retraités?

Paris, France, 22 mai 2018

Fin 2016, la France comptait 16,1 millions de retraités et en comptera 22 millions d'ici 2050, selon le panorama 2018 sur les retraites et les retraités. Si le niveau de vie moyen des retraités est légèrement supérieur à l'ensemble de la population, ce chiffre cache des situations contrastées. La retraite peut en effet être synonyme de vulnérabilité financière : les revenus des femmes retraitées sont en moyenne très inférieurs à celles des hommes et près de 7% de l'ensemble des retraités vivent sous le seuil de pauvreté.

Au cours des années récentes, la pension moyenne des retraités a augmenté plus vite que le revenu d’activité moyen, sous l’effet du renouvellement de la population des retraités. En effet, les nouvelles générations de retraités, dont les pensions sont en moyenne plus élevées, remplacent progressivement les générations les plus âgées comme le décrit le Conseil d'Orientation des retraites dans son rapport annuel 2017. Si bien qu'en 2014, le niveau de vie moyen des retraités était légèrement supérieur à celui de l’ensemble de la population. Le montant moyen de la pension de droit direct des retraités résidant en France, tous régimes confondus, s’établit à 1 461 euros bruts mensuels. 

La pension moyenne des femmes inférieure de 39%

Mais la situation est très contrastée selon les sexes. En 2016, la pension moyenne de droit direct (y compris majoration de pension pour enfant) s’élève à 1 065 euros par mois pour les femmes et à 1 739 euros pour les hommes, selon l'étude de la DREES. La pension moyenne des femmes est donc inférieure de 38,8 % à celle des hommes. Cet écart est en baisse continue depuis 2004 (45,8 %).

Ce montant de pension de retraite - même celui des hommes - est encore insuffisant pour financer le moment venu, une maison de retraite puisque le montant moyen à la charge des résidents s'élève à 2 200 euros par mois selon l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales). 

6,6% des retraités sous le seuil de pauvreté

De plus, 6,6 % des retraités sont considérés comme pauvres, c’est à dire que leur niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté, fixé conventionnellement à 60 % de la médiane des niveaux de vie individuels, soit 1 015 euros par mois en 2015. C'est proportionnellement moins que dans le reste de la population car les dispositifs fiscaux et sociaux (minima sociaux, aides au logement, etc., hors retraite) permettent de faire baisser le taux de pauvreté des retraités. Ce taux serait à plus de 10% sans ces mesures de redistribution.

La période de la fin d'activité professionnelle est particulièrement délicate car les nouveaux retraités doivent faire face à une baisse de leurs revenus alors qu'ils ont parfois encore des crédits en cours de remboursement. C'est aussi le moment ou les frais liés à la santé peuvent devenir plus importants. Le début de la retraite nécessite des réajustements dans le budget du ménage et peut rendre les retraités financièrement vulnérables.  

 

[Vidéo] La Vulnérabilité financière des seniors : Interview de Manon Robin (FACE)


Pour aller plus loin : 

Les retraités et les retraite - édition 2018 - DREES (ministère des Solidarités et de la Santé) Cet ouvrage rassemble les résultats pour 2016 et les années précédentes des enquêtes statistiques annuelles de la DREES auprès des organismes qui gèrent des régimes de retraite obligatoire ou facultative : l’enquête annuelle auprès des caisses de retraite, l’enquête sur les allocations du minimum vieillesse et l’enquête sur la retraite supplémentaire facultative.

La fiscalité des retraitésConseil d'Orientation des Retraites (COR) - Séance plénière du 6 décembre 2017 : note de synthèse

Tableaux de l'économie Française - édition 2018 -INSEE : les retraites 

Experts

Contact Presse

Sujet liés