L'opération de la cataracte est la plus fréquente des interventions chirurgicales en France

10 avril 2018

L'opération de la cataracte serait devenue en France, la plus fréquente des interventions chirurgicales. Ce trouble de la vision, qui concerne principalement les aînés, survient lorsque le cristallin perd de sa transparence. Son traitement est uniquement chirurgical.

Le traitement de la cataracte primaire serait la plus fréquente des interventions chirurgicales réalisées en France, selon une récente publication de la DREES parue dans l'édition Etudes et Résultats de mars 2018.

La cataracte est une opacification du cristallin oculaire, pouvant atteindre un seul œil ou les deux yeux. Elle se forme le plus souvent de manière lente et progressive, avec le vieillissement. Avec l'opacification du cristallin, les rayons lumineux parviennent moins bien à la rétine, ce qui entraîne une baisse de l'acuité visuelle. La vision se trouble, comme si l'on regardait à travers une chute d'eau (en latin cataracta). La cataracte est irréversible et ne se soigne pas avec une simple paire de lunettes: elle nécessite une intervention chirurgicale. L'opération, qui dure moins de 30 minutes, consiste à remplacer le cristallin malade par une lentille artificielle. 

574 000 patients opérés par an

L'opération de la cataracte s'est démocratisée ces dernières années, en raison notamment de nouvelles techniques simplifiant l'intervention. Ainsi, en France, le nombre annuel d'interventions a augmenté de 39% entre 2008 et 2016. Le nombre de séjours hospitaliers avec traitement chirurgical de la cataracte (remplacement du cristallin) s’élève à 826 000 en 2016, pour 574 000 patients opérés. Une différence qui s'explique par le fait que 44 % des patients ont été opérés des deux yeux la même année, au cours de deux séjours distincts. Ces patients ne sont comptabilisés qu'une seule fois dans les statistiques.
  
Le taux de recours à la chirurgie de la cataracte est maximum entre 75 et 84 ans, l'âge moyen étant de 73,5 ans.

Le boom de la chirurgie ambulatoire

Le rapport de la DREES souligne enfin que la part de la chirurgie ambulatoire a fortement augmenté entre 2008 et 2016, passant de 70% à 92,5% des opérations. Une conséquence des évolutions techniques de la médecine, "mais aussi des incitations tarifaires et des recommandations des autorités sanitaires", précise Top Santé.  

Au cours de cette même période, le nombre annuel total d'interventions a augmenté de 39%, et celui des patients opérés de 28%. Après prise en compte de l'augmentation de la population et de son vieillissement, la hausse des taux standardisés est de 23% pour les interventions et de 13 % pour les patients. 

Expert

Contact Presse

Sujet liés