L'hypertension touche un adulte français sur trois mais la moitié l'ignore

4 mai 2018

L'hypertension artérielle (HTA) est devenue la pathologie chronique la plus fréquente en France, selon une étude rendue publique mardi 24 avril. Un nombre croissant de personnes sont touchées par cette maladie qui reste très mal diagnostiquée. 

En France, près d'un adulte sur trois souffre d'hypertension artérielle (HTA). Pire, la moitié des malades l'ignore, selon une étude rendue publique mardi 24 avril. "La prévalence de l'hypertension artérielle était de 30,6%", a indiqué Santé publique France en présentant cette enquête menée entre 2014 et 2016 auprès de 2 169 Français âgés de 18 à 74 ans.

Une maladie chronique à prendre "très au sérieux"

Il en ressort que l'hypertension est un fléau encore très mal détecté en France. En effet, seule une personne atteinte sur deux avait connaissance de son hypertension, et moins d'une sur deux (47,3%) prenait des médicaments. Cette maladie chronique touche davantage les hommes (36,5%) que les femmes (25,2%). Par ailleurs, le risque augmente avec l'âge.

L'hypertension artérielle est "directement liée à 13% des décès annuels dans le monde", a déclaré la Société française de cardiologie à l'AFP. Les cardiologues appellent donc à prendre cette maladie "très au sérieux". Les professionnels de santé recommandent un suivi régulier. Après 40 ans, il est ainsi conseillé de faire relever sa tension par un médecin au moins une fois par an.

"Aucune amélioration" en dix ans

En comparant les résultats de son enquête 2014-2016 avec d'autres données recueillies dix ans plus tôt, Santé publique France a constaté que l'hypertension n'était pas mieux détectée, ni même soignée. "Aucune amélioration du dépistage et de la prise en charge de l'hypertension n'a pu être mise en évidence", regrette l'agence sanitaire. Pire, la prise en charge thérapeutique s'est même dégradée chez les femmes durant cette période.

Le tabagisme, une alimentation déséquilibrée, une vie sédentaire, le surpoids et le stress sont des facteurs de risque d'hypertension. Les professionnels recommandent donc de poursuivre les efforts de prévention, notamment en matière d'activité physique et de nutrition, "principaux déterminants" de la madie selon l'autorité sanitaire.

Expert

Contact Presse

Sujet liés