Humanis renforce ses engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique

Malakoff, France, 24 novembre 2015

Dans le cadre de sa politique de développement durable et à l'occasion la COP21, la Conférence de Paris sur le climat, Humanis annonce le renforcement de son engagement dans la lutte contre le changement climatique :

-le Groupe lance un fonds d’obligations vertes ; 
-il prend un engagement chiffré de réduction de l’empreinte carbone de ses investissements en actions ;
-il entre dans une démarche de dialogue actionnarial pour inciter les entreprises à diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre.

Animé par les valeurs du paritarisme et du mutualisme, Humanis développe depuis plusieurs années une politique d’investisseur socialement responsable (ISR) au sein de laquelle la lutte contre le changement climatique tient une place importante. Le groupe a signé le « Carbon Disclosure Project [1] » (CDP) dès 2009 ainsi que les  « Principles for Responsible Investment [2] » (PRI).

 

Protégeant 10 millions de personnes en retraite, santé, prévoyance, dépendance et épargne dans une optique de long terme, le groupe Humanis renforce ses engagements pour contribuer à la réduction des gaz à effet de serre et au financement de la transition énergétique.

Fonds Obligations Vertes

Avec 125 M€ au 24 novembre 2015, le fonds Humanis Gestion d’Actifs Obligations vertes constitue actuellement, par sa taille, l’un des tout premiers fonds français et européens d’obligations vertes.

Ce fonds est investi dans des émetteurs publics dont l’AFD (énergies renouvelables) et le Conseil Régional d’Ile-de-France (rénovation énergétiques de bâtiments publics), ou des émetteurs privés, dont EDF (fermes éoliennes) et Unibail Rodamco (rénovation thermique des bâtiments). Il finance des projets d’énergie renouvelable, d’efficacité énergétique,  mais aussi de constitution de zones humides pour limiter les conséquences du changement climatique.

Humanis Gestion d’Actifs Obligations Vertes est le seul fonds à fournir, de façon systématique et régulière aux investisseurs, une évaluation des milliers de tonnes de CO2 évitées pour chaque million d’euros investi. De ce point de vue, il constitue un véritable outil de décarbonation des portefeuilles mis à la disposition des investisseurs institutionnels.

Les obligations choisies par le fonds sont régies par quatre conditions issues des « Green Bonds Principles »  dont Humanis Gestion d’Actifs est signataire. En premier lieu, l’entreprise émettrice de l’obligation verte doit avoir un projet vert à financer. Elle doit aussi être en mesure d’en fournir une analyse environnementale détaillée. L’entreprise doit ensuite apporter la preuve aux investisseurs que l’argent a bien été utilisé dans le cadre de ce projet. Enfin, elle doit fournir, tout au long des avancements, un bilan des résultats environnementaux obtenus.

Réduction de l’empreinte carbone du portefeuille actions de 2% par an

Humanis est le premier groupe paritaire et mutualiste français à avoir signé le « Montréal Carbon Pledge ». Ce manifeste engage les investisseurs signataires à mesurer et à rendre publique chaque année l'empreinte carbone des portefeuilles en actions des sociétés dans lesquelles ils investissent. L’empreinte carbone correspond au volume de dioxyde de carbone (CO2) émis par combustion d’énergies fossiles par les entreprises ou les êtres vivants.

L’investissement en actions du groupe Humanis, concerné par cette évaluation, représente aujourd’hui plus de 2 milliards d’euros sur un total de 13 milliards d’euros d’actifs.
 

Réalisée par deux experts différents, Trucost et Grizzly Investment Responsible, l’évaluation des portefeuilles en actions du groupe Humanis révèle que les émissions de carbone qui y sont liées ont baissé de 2% l’an dernier. Humanis s’est fixé l’objectif de pérenniser cette réduction de 2% par an de l’empreinte carbone de ses portefeuilles en actions. 

En parallèle, Humanis mesure depuis 3 ans ses émissions directes de CO2, liées à ses propres activités (bâtiments, véhicules…), et s’est engagé à les réduire. Elles représentent 3% des émissions de carbone globales du Groupe contre 97% pour les émissions indirectes liées à ses investissements.

Dialogue actionnarial actif avec les entreprises

Humanis est aussi un investisseur engagé et responsable au travers de l’exercice du dialogue actionnarial avec les sociétés dont il détient des droits de vote.

Pour inciter les entreprises à afficher un objectif chiffré de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, Humanis a rejoint la « Portfolio Decarbonization Coalition [3]».

De plus, pour contribuer à accompagner activement les entreprises et les gouvernements et aider à stimuler les démarches d'efficience énergétique, Humanis a signé le « G20 Energy Efficiency Investor Statement [4] ».

« La lutte contre le changement climatique est un engagement en pleine cohérence avec les valeurs d’Humanis. En tant que groupe paritaire et mutualiste soucieux d’agir en investisseur de long terme responsable, Humanis fait de sa contribution à la réduction des émissions de carbone dans l’atmosphère une ambition et une source d’innovation, comme le montre la création du fonds Obligations Vertes. Parce que le métier d’Humanis est de protéger les personnes sur le long terme, le groupe veut faire durablement partie de ceux qui contribuent à mettre la finance au service d’une économie respectueuse de l’environnement pour les générations d’aujourd’hui et celles de demain », déclare Jean-Pierre Menanteau, directeur général du groupe Humanis

Le groupe Humanis sera présent du 4 au 10 décembre dans le pavillon « Finance et Assurance Solutions pour le Climat » du Grand Palais à Paris et participe aux conférences de l'ORSE (Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises) :
- 4 décembre 2015: 14h30 -15h – Agora Grand Palais : « Investir en faveur d’une économie décarbonée : les obligations vertes »
- 5 décembre : 11h-12h50 – Conférence Grand Palais  Espace 4 : « Comment mieux financer et mieux assurer pour répondre aux enjeux climatiques »
- 7 décembre : 14h30 -15h – Agora Grand Palais : « Empreinte carbone et Bilan carbone deux outils complémentaires pour définir une politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre. »
- 8 décembre : plateau TV sur la mesure de l'empreinte carbone, au Bourget (15h45 à 16h15).

[1] Carbon Disclosure Project : créé en 2000, le CDP incite les entreprises à mesurer, publier et réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Il a constitué une base de données sur les émissions de plus de 5000 entreprises multinationales qu’il met à la disposition des investisseurs intéressés.

[2] Principles for Responsible Investment : lancée en 2006 sous l’égide des Nations-Unies, cette initiative vise à inciter les investisseurs à prendre en compte les critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) dans leur prise de décision. Elle compte actuellement1380 signataires représentant 59 000 milliards de dollars d’actifs gérés.

[3] Portfolio Decarbonization Coalition : cette initiative multipartite lancée en 2014, sous l’égide de l’Initiative Finance du Programme des Nations-Unies pour l'Environnement (UNEP-FI), vise à favoriser l’économie bas carbone. Les signataires s’engagent à chiffrer le volume d’encours qu’ils vont « décarboner ». L’objectif de 100 milliards de dollars de portefeuilles « décarbonés » pour la Conférence Paris Climat en 2015 a été annoncé.

[4] G20 Energy Efficiency Investor Statement : dans cette déclaration de septembre 2015 sous l’égide de l’Initiative Finance du Programme des Nations-Unies pour l'Environnement (UNEP-FI) et des PRI, les investisseurs signataires reconnaissent la nécessité de prendre en compte l’efficacité énergétique dans leurs procédures et critères d’investissement.

 

 

Expert

Contacts Presse

Fichier attaché

Événement