Humanis participe au Free'handise Trophy, raid Handi'Valide de 764 km

27 avril 2015

Humanis participe pour la deuxième année consécutive au Free'handise Trophy du 23 au 30 mai 2015. Ce raid Handi'Valide réunit 22 équipes de quatre collaborateurs, deux valides et deux en situation de handicap qui se déplaceront en cyclo-tandem ou en canoë. Trois équipes Humanis prendront part à cette aventure humaine et sportive de 764 km échelonnés de Paris à Brest. 

Le groupe Humanis et dix autres entreprises participent à la 4ème édition du Free'handise Trophy, raid Handi'Valide Inter-entreprises où 22 équipes parcourent 764 km en vélo-tandem et en canoë du 23 au 30 mai 2015. Chaque équipe est composée de quatre collaborateurs, deux valides et deux en situation de handicap (qu’il soit moteur, mental, sensoriel ou psychique) qui, tout au long du challenge, se relaient en binômes handi-valide tous les 25 km. Ils ont pour mission de traverser la distance Paris-Brest avec deux moyens de locomotion mis à leur disposition : un canoë et un vélo tandem adapté, le VRAI[1].

Tout au long du parcours, des épreuves de cohésion permettent à chaque équipe d’engranger des bonus. Ce n’est pas la vitesse qui est valorisée mais la capacité du groupe à finir la course sans laisser personne sur le bas-côté. Le Free Handi'se Trophy est un véritable outil d'image pour appuyer la politique handicap des entreprises. Il vise à démontrer qu'il est possible de faire bouger les idées reçues et représentations sociales sur le handicap à l'intérieur comme à l'extérieur de l'entreprise.

                              

 

En tant que partenaire solidaire de l’événement, le groupe Humanis a choisi de valoriser les compétences des personnes travaillant en Etablissement et Services d’Aide par le Travail (ESAT) en composant ses équipes de 2 travailleurs de ces structures, à parité avec des salariés de PME clientes. Ainsi, trois équipes parcoureront les 800km séparant Paris et Brest : LES'ATouts fun, LES'ATouts coeur et LES'ATouts sport. Le groupe Humanis mène de multiples actions en faveur des personnes en situation de handicap et encourage l’engagement et le partage d’expérience.

 

Le parcours en image et en chiffres

764 kms de parcours (721 kms en VRAI, 43 kms en canoë)
8 jours de raid soit 8 étapes d'environ 95 kms
5 régions Traversées : Ile de France, Centre, Basse Normandie, Pays de Loire, Bretagne

Footnotes

  1. ^ *Vélo de Raid Adapté & Indispensable


Pierre Steff, président du groupe Humanis, explique pourquoi Humanis engage pour la deuxième fois trois équipes au Free Handi'se Trophy, un raid sportif handi-valide de 764 km qui se déroule entre Paris et Brest du 22 au 30 mai. Il sera lui même coéquipier de l'une des étapes, ainsi que le directeur général Jean-Pierre Menanteau et une vingtaine de managers d'Humanis.

Pourquoi le groupe Humanis soutient-il des équipes au Free Handi'se Trophy?

Pierre Steff, président du groupe Humanis : Humanis s’investit depuis de nombreuses années sur la question du handicap et plus particulièrement dans le domaine de l’emploi et de la reconnaissance des compétences des personnes handicapées. C’est un sujet important et je tiens à être présent pour en témoigner avec Jean-Pierre Menanteau, directeur général du groupe, lors du lancement du Free Handi’se Trophy le 22 mai à l'Hotel de Ville de Paris.

Participer au Free Handi’se Trophy en tant que partenaire solidaire est en effet pour le groupe Humanis la possibilité de faire évoluer les perceptions sur ce sujet de l’inclusion des personnes handicapées dans l’emploi. Nos trois équipes sont d’ailleurs composées de travailleurs handicapés venant d’un Esat (Etablissement et Services d’Aide par le Travail) et de salariés de PME classiques, clientes d’Humanis. Nous espérons ainsi contribuer à lutter contre les idées reçues et les stéréotypes, mais aussi promouvoir les bonnes pratiques, y compris dans les entreprises de taille modestes souvent moins familières avec le secteur protégé et adapté. 

 

Quelles valeurs souhaitez-vous transmettre aux salariés d'Humanis en inscrivant l'entreprise à ce défi sportif ?

Pierre Steff : L’engagement, le partage et l’ambition sont les valeurs d’Humanis. Elles sont toutes en cohérence avec le Free Handi’se Trophy : l’engagement en équipe aux côtés de travailleurs en situation de handicap ; le partage des efforts et des bonnes pratiques dans le sport comme dans la vie ; l’ambition de terminer la course et de faire connaître les qualités et les capacités des travailleurs handicapés tout en faisant tomber les préjugés. Cette course s’inscrit donc dans le prolongement de nos métiers que sont la protection et l’accompagnement des personnes tout au long de leur vie.

Pourquoi partipez-vous personnellement à l'une des épreuve ?

Pierre Steff : Je vais pagayer de Carhaix à Le Nivernic. Je participe car le handicap est un sujet qui me tient à cœur. Et je veux d’autant plus être l’ambassadeur de cette action cette année, que le raid arrive dans ma région et dans la ville de Brest où j’habite. Le directeur général du groupe Humanis, Jean-Pierre Menanteau, s’est également engagé à pédaler pour l’épreuve de Saint-Brieuc à Binic. Au total, une vingtaine de « tops managers » participeront à différentes étapes du Free Handi’se Trophy au cours de la semaine. Lorsque les dirigeants et les managers s'engagent, le message envoyé est plus fort et il a valeur d’exemple auprès des salariés : nous sommes déterminés à agir pour faire évoluer le regard sur le handicap et valoriser les compétences des personnes handicapées.

Véronique Tavet, responsable de l'unité Accompagnement Social  est à l'initiative de la participation du groupe Humanis au Free handi'se Trophy. Elle revient sur les objectifs de cette participation, sur le bilan de l'édition 2014 et sur les perspectives de l'édition 2015.

Humanis participe pour la 2e fois au Free Handi'se Trophy, comment s'est passé l'édition de l'an dernier ?

Véronique Tavet : L’Édition du Free Handi'se Trophy 2014  a été riche en surprises et en découverte. Il s’agissait d’un pari osé pour Humanis que d’inscrire pour la première fois dans le FHT des équipes composées à parité de travailleurs d’ESAT[1] (Etablissement et Services d'Aide par le Travail) et de salariés valides d’entreprises.

Nous avons atteint notre objectif au delà de nos attentes avec une véritable et durable évolution des personnes qui ont participé au raid.

Le changement de regard s’est opéré à l’interne, dans les établissements, sur les capacités et compétences des personnes en situation de handicap.

Mais c’est dans l’essence même du Free Handi'se Trophy que nous avons pu observer un changement avec l’ouverture du raid vers les établissements du secteur protégé et adapté.

Nous avons pu observer aussi un impact sur la volonté des  entreprises participantes au Free Handi'se de mieux comprendre le secteur protégé et adapté et de davantage collaborer avec les ESAT. Cette année, les recours aux ESAT sont plus nombreux par exemple dans l’équipement de différentes équipes.

 

La composition des équipes en 2015 est-elle différente de celle de l'an dernier ?

Nos équipes sont composées sur le même principe. C’est-à-dire à parité à parité de travailleurs d’ESAT et de salariés valides d’entreprises. Nous avons proposé l’aventure  à d’autres strructure par rapport à l’an dernier et je dois dire que les participants de l’an dernier ont été nos meilleurs ambassadeurs sur le sujet.

Nous n’avons pas eu de difficulté à convaincre les ESAT de s’emparer de ce beau projet fédérateur et mobilisateur.

La logique territoriale nous a semblé importante afin d’élargir la vision au-delà des seuls ESAT impliqués. Une forte mobilisation locale va nous permettre de renforcer notre propos de faire connaitre les compétences des ESAT et d’Osez l’ESAT

Différents établissements situés tout au long du trajet viendront  à la rencontre des sportifs à la fois pour les soutenir mais également pour promouvoir leurs activités.

Ainsi à l’arrivée à Brest par exemple nous aurons le plaisir de faire déguster d’authentiques gâteaux Paris Brest réalisés par l'Esat de l’armorique.

Pourquoi avez-vous fait ce choix de faire participer des travailleurs en ESAT ?

Humanis est très impliqué dans la promotion de l’emploi des personnes en situation de handicap.
Ce raid nous semble une vitrine originale et intéressante de promotion de leurs compétences et savoir-faire, mais également de leurs véritables savoir-être.

Ce projet permet d’illustrer de façon concrète les enseignements du baromètre "Osez l’Esat" publié par Humanis sur les pratiques en matière d’emploi de personnes handicapées au sein des entreprises privées et publiques ainsi que l’image du secteur protégé et adapté.

Participer au Free Handi'se Trophy donne du sens à notre volonté de valoriser les activités du secteur protégé et adapté trop souvent méconnues ou empreintes d’idées reçues.

Il nous semble tout aussi important de pouvoir influer sur les représentations des travailleurs d’ESAT par rapport au milieu ordinaire de travail. La position stratégique du groupe Humanis qui accompagne à la fois ses entreprises clientes dans la mise en œuvre de leur politique handicap et les ESAT est fort intéressante de ce point de vue.

 

Qu'attendez-vous de l'édition 2015 du Friandi'se Trophy ?

Nous attendons de vivre une aventure encore plus forte ! Tous les ingrédients sont là avec une implication de la ligne managériale du groupe aux côtés de nos équipes.Chaque jour un top manager viendra partager un moment de vie de chacune de nos équipes.

Une forte implication aussi de l’ensemble des collaborateurs qui pourront aider les équipes en participant aux "opérations booster" en pédalant sur des vélos installés sur les différents sites du groupe et vivre une étape du Free Handi'se comme s’ils y étaient ! Enfin et surtout nous attendons que l’engagement de trois équipes renforce les liens entre secteur protégé et adapté et milieu ordinaire de travail et apporte à chacun de nos participant une confiance renforcée d’avoir pu relever ce défi.

Footnotes

  1. ^ Les ESAT, établissements et services d'aide par le travail (anciennement centres d'aide par le travail, CAT), permettent à une personne handicapée d'exercer une activité professionnelle dans un milieu protégé et de gagner en autonomie. 

Adeline Bérault repousse ses limites

 

Capitaine de l’équipe Les Atouts Sport pour le Free Handi’se Trophy 2015, Adeline Bérault, 33 ans, est atteinte d’une schizophrénie affective depuis 15 ans. Elle travaille à l’ESAT[1]La Sellerie Parisienne à Créteil en région parisienne à l’atelier couture du cuir. Elle a découvert l’artisanat et plus particulièrement les métiers du cuir grâce à sa formation au CAP mode et moulages et au Brevet des Métiers d’Art. Cette activité professionnelle l’ « aide à combattre quotidiennement sa maladie ».

Très motivée pour participer au Free Handi’se Trophy, Adeline le voit comme un double défi. Aux yeux des autres, il s’agit de montrer qu’une personne handicapée peut accomplir les mêmes gestes qu’une personne valide et que les travailleurs d’ESAT peuvent aussi travailler dans des milieux « ordinaires ».

Et à ses propres yeux, le Free Handi’se Trophy l’incite à repousser ses limites personnelles. « C’est un raid sportif qui permet de faire des choses qu’on ne pensait pas pouvoir faire.  On se découvre des capacités », confie Adeline avant d’insister sur  les rencontres et les échanges : « C’est une occasion de rencontrer des personnes également en situation de handicap et de les voir dans un autre cadre qu’un établissement spécialisé ».

 

 

François-Régis Olivier prêt pour l’aventure collective

A 33 ans, François Régis-Olivier travaille à l’ESAT de Sesson Sévigné à côté de Rennes, où il habite. Membre de l’équipe Les Atouts Fun, il perçoit le Free Handi’se Trophy comme une véritable aventure. Une aventure physique à laquelle il s’est préparé par une pratique régulière de la course à pied ; une aventure humaine aussi : « Je vaisêtre avec des inconnus avec qui je vais partager des épreuves physiques durant une semaine ».

Le week-end de cohésion en avril, a été pour François un moment important pourfaire connaissance avec les autres membres de son équipe, se familiariser avec eux afin d’être à l’aise dès le premier jours d’épreuve le 23 mai. D’ailleurs, avant même que le raid ne commence, il s’estime déjà gagnant ! Plus que la compétition « c’est le collectif et l’esprit d’équipe qui sont importants », explique-t-il. Il est aussi très content de cette possibilité de sortir du quotidien de l’ESAT en faisant du sport et en passant de bons moments avec les autres participants. Conscient des difficultés et des efforts à fournir pour parcourir les presque 800 km entre Paris et Brest, en se levant très tôt chaque jour, il voit dans ce dépassement de soi l’opportunité de prouver les capacités des travailleurs d’ESAT.

 

Raphaël FOURNIER : un ancien marin, capitaine des Atouts Coeur

Ancien marin d’Etat pendant une dizaine d’années, Raphaël Fournier travaille aujourd’hui chez DCNS comme technicien d’études sur un projet de construction d’un réacteur nucléaire de recherche et de production de radioéléments pour l’imagerie médicale à Brest.

« Le Free Handi’se Trophy est un événement qui permet en peu de temps de fédérer un mouvement, un collectif pour avancer et pour faire avancer une équipe », estime Raphaël qui est le capitaine de l’équipe Les Atouts Cœur. Si la course est pour lui un challenge sportif ambitieux, compte tenu de la distance et de la complexité du parcours, elle est aussi une épreuve de solidarité et d’ouverture vers les autres.

Agé de 36 ans, Raphaël est depuis longtemps sensibilisé à la question du handicap : il se souvient encore des moqueries qu’a dû subir sa sœur en raison de son handicap physique. Parce qu’il sait que le handicap n’est pas difficile uniquement pour la personne concernée mais aussi pour ses proches, le Free Handi’se Trophy a une résonance particulière pour Raphaël, qu’il résume en trois mots : « égalité, solidarité et dépassement de soi ».

 

Guillaume Talbot en route pour le Tour de France du Handicap

Guillaume Talbot travaille près de Brest à l’ESAT de l’Armorique depuis 6 ans. Si sa spécialité professionnelle est la cuisine, il est aussi un sportif entraîné : il fait 12 km de vélo par jour depuis 10 ans. Le responsable du sport dans son ESAT a donc tout de suite pensé à lui pour participer au Free Handi’se Trophy.

Après un moment d’hésitation, impressionné par la distance de ce raid de près de 800 km, Guillaume a finalement rejoint l’équipe des Atouts Cœur.  « Je suis heureux de pouvoir représenter mes collègues », confie-t-il ravi de cette perspective de faire de nouvelles rencontres et d’élargir son horizon. Pour lui, le Free Handi’se Trophy n’est rien moins que le « Tour de France pour des personnes en situation de handicap ».

Ce jeune homme de 26 ans est déterminé à se dépasser pour donner l’exemple et prouver « qu’on peut être handicapé mais pas invalide ». Il y voit la possibilité de montrer que les travailleurs d’ESAT peuvent évoluer dans un milieu professionnel ordinaire. Il souhaite inspirer « les personnes handicapées qui ne participent pas » et leur prouver « qu’elles ont aussi des capacités qui peuvent être mise en avant, le Free Handi’se Trophy en est la preuve ».

Footnotes

  1. ^ Les ESAT, établissements et services d'aide par le travail (anciennement centres d'aide par le travail, CAT), permettent à une personne handicapée d'exercer une activité professionnelle dans un milieu protégé et de gagner en autonomie.

Expert

Contacts Presse

Fichiers attachés