Humanis enclenche une nouvelle phase de son plan stratégique

Malakoff, France, 16 décembre 2015

Le Conseil d’administration de l’Association Sommitale du groupe Humanis a constaté que les opérations de construction et de convergences étaient achevées et que le  plan stratégique « Humanis en grand 2018 » avançait conformément au plan de marche fixé. Humanis peut ainsi enclencher une nouvelle phase de son plan stratégique.

Humanis avait fixé quatre axes stratégiques pour son plan «Humanis en grand 2018 », axes dont l’intensité était appelée à évoluer dans le temps pour laisser une place croissante aux deux derniers :

  • Construire « Humanis en grand », c’est-à-dire réaliser toutes les fusions et convergences juridiques, opérationnelles et techniques nécessaires
  • redresser Humanis et porter la gestion active des risques au niveau des toutes meilleures pratiques dans la perspective de Solvabilité 2
  • développer tout le potentiel « d'Humanis en grand » paritaire et mutualiste en architecture ouverte aux partenariats ;
  • bâtir l'avenir en « pensant plus loin », c’est-à-dire anticiper les grandes évolutions de besoins et de services innovants de la protection sociale et de son environnement à moyen terme

Succès des opérations de construction d’Humanis

Le programme de convergences induit par la création du groupe le 26 janvier 2012, et relancé à partir de la mi 2013, est terminé[1]. Il s’est notamment traduit par :

  • 27 fusions de structures juridiques (Institutions de retraite complémentaire, Institutions de prévoyance, mutuelles, sociétés anonymes, G.I.E.) ;
  • la signature de 17 accords sociaux de convergence des dispositifs préexistants au sein de l’U.E.S. Humanis ;
  • la réorganisation complète des équipes des services partagés d’Humanis dans un modèle organisationnel combinant responsabilisation par activités[2], recherche de l’efficacité par fonctions le long de la chaîne de service Distribution-Marketing-Gestion-Supports-Pilotage et le développement territorial et affinitaire en vision 360°. Le tout a été accompagné par l’écriture de tous les processus du groupe et par la convergence des politiques du groupe.
  • La réalisation de 19 convergences informatiques en Retraite complémentaire ; la migration de 20 systèmes d’information de gestion Santé Prévoyance dans l’outil de gestion unique  Plei@de;  la migration de plus de 30 applicatifs des fonctions support ; la rationalisation de 4 500 bases de données ;  la convergence de plus de 20 solutions techniques et contractuelles en réseau, téléphonie et serveurs ; l’homogénéisation de 8500 boîtes mails et le passage de 6 à 3 data centers.
  • 3800 collaborateurs du groupe ont été concernés par des changements de bureau ou de lieu de travail et pour regrouper les équipes, 9 sites ont été libérés.
  • la remise en concurrence de 40 contrats d’achats de biens et de services  a permis de massifier, de moderniser, de gagner en qualité et de réaliser des gains économiques substantiels[3].

Au terme des opérations de fusion, Humanis est doté d’une architecture industrielle et de gouvernance adaptée aux besoins différenciés de chacun de ses membres[4] et de plateformes industrielles et d’expertises de premier plan au service de 10 millions de personnes protégées et de 700 000 entreprises et de ses partenaires.

 

Montée en régime opérationnel des chantiers « Solvabilité II » et « Efficacité et compétitivité » consécutive à la réussite du redressement

Les actions énergiques du groupe ont permis d’améliorer la  qualité de service sur tous les métiers dans un contexte exigeant et difficile de mutations technologiques et de bouleversements réglementaire. Ces actions ont également replacé le groupe sur une trajectoire de développement rentable en assurances de personnes. Cette trajectoire devrait se traduire en 2015 par un résultat net positif et en progression pour la deuxième année consécutive et par un ratio de Solvabilité II dans les meilleurs du marché. Humanis Prévoyance a d’ailleurs bénéficié à l’automne de la confiance sur le long terme  d’une trentaine d’investisseurs à Paris et à Londres à l’occasion de la toute première émission de TSR (titre subordonné remboursable) réalisée par une institution de prévoyance.

Les actions d’efficacité économique et de compétitivité sur les charges récurrentes dans tous les métiers sont conformes aux premiers jalons du programme d’efficacité et de compétitivité Humanis[5] et vont se poursuivre.

En 2016, Humanis va aborder cette nouvelle phase en univers Solvabilité II fort de la confiance des institutions membres du groupe qui ont voté à l’unanimité un accord de principe sur les projets statutaires et contractuels de la SGAPS Humanis, structure de groupe en Assurances de personnes conforme à Solvabilité II, qui parachèvera la solidification du fonctionnement fédéral du groupe pour son développement[6].

 

Une nouvelle phase qui ouvre des perspectives accrues pour le Développement et pour Bâtir l’avenir en « pensant plus loin »

Depuis 2012, le groupe a enregistré de nombreux succès commerciaux, par exemple avec la SNCF, Renault ou encore Airbus récemment et dans le cadre d’Adéis dans les recommandations de branches professionnelles. Il a aussi bénéficié de la confiance des fédérations Agirc Arrco pour regrouper au 1er janvier 2016 la gestion des retraites complémentaires de l’enseignement privé.

Cette nouvelle phase va  permettre à Humanis de mobiliser davantage d’énergie collective et de talents sur le développement d’un modèle original en Assurances de Personnes : celui d’une architecture authentiquement fédérale, multiaffinitaire (secteurs économiques, branches professionnelles, Territoires) fonctionnant en réseau structuré entre les membres du groupe et conçue pour permettre aussi l’accueil de nouveaux membres.  Ce réseau de co-développement d’institutions et de mutuelles souveraines a été construit de telle manière qu’il puisse offrir la plus grande valeur ajoutée à ceux qui partagent la vision d’Humanis :

 

CONTRIBUER A BATIR LES SOLUTIONS D’AVENIR DE LA PROTECTION SOCIALE RESPONSABLE ET INNOVANTE DES PERSONNES TOUT AU LONG DE LA VIE

Ce réseau s’appuie autant que nécessaire sur des partenariats externes stratégiques ou techniques, dont la richesse et la variété est un atout différenciant.

Dans ce cadre, forte de cette vision et d’une architecture de réseau adaptée à une époque de mutations fulgurantes,  l’énergie collective va aussi pouvoir être davantage consacrée à la montée en régime de l’axe stratégique « Penser plus loin » : développement durable et investissement socialement responsable, digitalisation, innovations sociales, Silver economy, Europe et international. D’ores et déjà Humanis a pris récemment l’engagement de réduire l’empreinte carbone de ses portefeuilles actions de 2% par an et d’amplifier son rôle de pionnier dans la finance verte.

« Humanis est sur le plan de marche fixé en 2013, grâce à une intense mobilisation de toutes les équipes des institutions membres du groupe Humanis, malgré des migrations informatiques sans précédent, des conditions économiques difficiles et un véritable « tsunami réglementaire » continuel en Santé. Maintenant qu’Humanis est construit, nous allons pouvoir développer tout le potentiel d’un groupe à but non lucratif performant et pionnier tant par son organisation en véritable réseau fédéral que par sa volonté stratégique de continuer à se développer en multiaffinitaire ouvert aux partenariats », déclare Jean-Pierre Menanteau, directeur général du groupe Humanis

« Avec l’ensemble des administrateurs du groupe mobilisés intensément pour accompagner et superviser les équipes dans la construction d’Humanis, nous nous réjouissons qu’Humanis soit sur son plan de marche et aborde une nouvelle étape qui va lui permettre de consacrer toute son énergie collective pour bien affronter les défis de performance économique, de maîtrise des risques en univers Solvabilité II, de développement et d’innovation », déclarent Pierre Steff et Pierre Mie, Président et Vice-Président du groupe Humanis

 

[1] Hormis quelques chantiers techniques non dimensionnant en voie d’achèvement et quatre thématiques d’accords sociaux en cours de négociation ou qui le seront en 2016.

[2]  Retraite complémentaire, Action Sociale, Epargne, Outre Mer et International, Services aux Partenaires

[3] pour un gain contractuel moyen de 23%.

[4] Humanis Retraite Agirc, Humanis Retraite Arrco, CRE, Ircafex, Humanis Prévoyance, Ipsec, IP Banques Populaires, Mutuelle Humanis Nationale, Radiance Grand Est Mutuelle, Mutuelle Renault, Mutuelle des Industries du Pétrole.

[5] Ainsi en retraite complémentaire Agirc Arrco la diminution des charges de gestion des institutions de retraite complémentaire d’Humanis s’accentue par rapport à 2012 pour laisser augurer de passer la barre des -15% fin 2015.

[6] projets actuellement en cours de discussion avec le régulateur.

 

Contact Presse

Fichier attaché