Humanis décerne le « Trophée de l’Entrepreneur » à Virginie Simon, fondatrice de MyScienceWork

Paris, France, 7 mars 2017

Dans le cadre de la cérémonie des "Trophées des Français de l'Etranger"[1] organisée le 7 mars 2017 par Lepetitjournal.com au Ministère des Affaires Etrangères[2], Humanis partenaire de l’événement, renouvelle son soutien aux entrepreneurs Français expatriés en récompensant cette année Virginie Simon, fondatrice de MyScienceWork à San Francisco.

 

 

 

 

 

MyScienceWork est un portail web conçu pour accroître la diffusion et l'accès à l'information liée à la recherche scientifique. Fondée en 2010 et présidée par Virginie Simon, docteur en nanotechnologies, cette plateforme de communication polyvalente pour scientifiques et chercheurs intègre un réseau social professionnel dédié à la recherche avec un accès libre aux publications, une solution clé en main pour aider les scientifiques à communiquer sur leurs travaux et à les archiver, et un espace consacré à l'actualité scientifique destiné à la fois aux spécialistes et aux amateurs.           

 

Your browser does not support the video tag.

Le "Trophée de l'Entrepreneur", parrainé par Humanis, est remis cette année à Virginie Simon pour son engagement, son sens du partage et sa contribution au développement de l'entrepreneuriat français à l’étranger.

Ce trophée récompense en effet chaque année un parcours exceptionnel d'un Français dans le monde qui illustre la réussite, l'attachement aux valeurs de la France, mais aussi la persévérance et la capacité de s'adapter à un environnement différent. Selon le Baromètre 2017 Humanis-lepetitjournal.com3, 39% des expatriés affirment être tentés de créer leur entreprise à l’étranger contre 23% en France, confirmant ainsi le sentiment partagé par une majorité d’entre eux (55%) que la création d’entreprise semble plus facile à l’étranger, principalement (79%) en raison de la simplicité des démarches administratives.

"Humanis se réjouit de récompenser à nouveau un projet d’entreprenariat exceptionnel. A l’heure de la révolution numérique, Virginie Simon fait le lien entre un parcours académique international d’excellence, la recherche universitaire et la création d’entreprise. Elle incarne la capacité d’innovation et de créativité des Français de l’étranger dont Humanis est fier de couvrir la protection sociale », déclare Jean-Pierre Menanteau, directeur général du groupe Humanis.

 « Nous sommes ravis d’obtenir cette reconnaissance qui donne un véritable coup de pouce dans l’avancée de notre projet. Nous préparons en effet le lancement d’une nouvelle offre très stratégique concernant le big data.
Nos plateformes sont déjà utilisées par plus d’un million d’utilisateurs par mois et 500 nouveaux membres s’inscrivent chaque jour. Nous avons noué des partenariats avec les géants tels que Google et continuons à travailler avec de nombreux centres de recherche en France, en Europe et aux Etats-Unis. En seulement 6 ans, nous avons installé des bureaux et des équipes dans trois pays différents : France, Luxembourg, San Francisco. Tout est allé très vite alors que nous abordons une industrie très complexe : celle de la recherche académique. Inciter de nouveaux usages collaboratifs entre chercheurs est un challenge de taille mais hautement important pour accélérer les avancées scientifiques et le développement de nouvelles thérapies et technologie innovantes », déclare Virginie Simon, co-fondatrice de MyScienceWork.


MyScienceWork, une plateforme pour démocratiser les savoirs

Virginie Simon a lancé le site MyScienceWork à l’âge de 28 ans après un très riche parcours académique : licence en philosophie, ingénieur en biotechnologie, master en génétique puis doctorat en nanotechnologie à l'UMPC. Constatant lors de sa thèse la difficulté d'accéder et de partager les ressources scientifiques, elle imagine l’idée d’un portail unique où seraient disponibles des publications de différentes disciplines. MyScienceWork est né.

L'objectif suivi par la start-up MyScienceWork est de rendre le savoir scientifique accessible au plus grand nombre grâce à l'archivage en ligne des publications scientifique et aux réseaux sociaux. "Notre base de données de plusieurs millions de publications scientifiques gratuites et en libre-accès a pour but de donner l'accès aux résultats de recherche sans discrimination. Notre but est avant tout de démocratiser la science et d’aider les communautés scientifiques à mieux faire circuler les savoirs et à plus facilement collaborer", commente Virginie Simon

Le site MyScienceWork s’impose aujourd'hui comme l'une des principales plateformes d’open source pour la recherche avec une bibliothèque de plus de 30 millions de documents de recherche et une communauté internationale de plus d'un demi-million de membres. Au sein de cet écosystème, les plateformes Polaris développées pour les institutions permettent à des groupes de recherche d’offrir une image plus claire et complète de leur recherche, en augmentant ainsi leur visibilité et l'impact de leur science.

La start-up, qui emploie une quinzaine de salariés, est implantée en Europe (Paris et Luxembourg) et aux Etats-Unis dans la Silicon Valley (San Francisco). Elle compte parmi ses clients l'Université de Stanford, l’Institut Henri Poincaré et la fondation ARC.

Plus d’informations sur www.mysciencework.com


[1] Cérémonie organisée au Quai d'Orsay sous le haut patronage de Matthias Fekl, secrétaire d’état chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des français de l'étranger et avec la présence exceptionnelle de Serge Betsen, ancien capitaine de l'équipe de France de rugby, parrain de cette 5ème édition.

[2] A propos des Trophées des Français de l’étranger : lancés à l’initiative du média des français à l’étranger lepetitjournal.com en partenariat avec Humanis, la Caisse des Français de l’Etranger, Ubifrance et The Bank for Expats®, les Trophées des Français de l’étranger visent à récompenser sept Français de l’étranger, identifiés par catégories : Culture & Art de vivre, Entrepreneur, Social/Humanitaire, Education, Jeune Espoir, Ancien élève des lycées français à l'étranger, Prix du Public.

[3] Baromètre Humanis /LePetitJournal réalisé en ligne en décembre 2016 auprès d'un échantillon représentatif de 2 289 français dont 1 534 actifs résidant à l'étranger âgés de 18 ans et plus.

 

Prochain rendez-vous : Humanis est partenaire du salon S’Expatrier Mode d’Emploi qui aura lieu le 10 mars prochain à la Cité Universitaire de Paris, 17 boulevard Jourdan.

 

 

 

Les Trophées des Français de l’étranger, lancés à l’initiative du média des français à l’étranger lepetitjournal.com en partenariat avec Humanis, la Caisse des Français de l’Etranger, Ubifrance et The Bank for Expats®, récompensent sept Français de l’étranger, identifiés par catégories : Jeune Espoir, Education, Social/Humanitaire, Entrepreneur, Culture & Art de vivre, Ancien élève des Lycées français à l'étranger, Prix du Public. Les finalistes en 2017 sont :

Trophée Jeune Espoir

Eric Beydoun, 25 ans, Entrepreneur fondateur de Wavve Stream Inc., USA
Pierre-Emmanuel Largeron, 25 ans, violoniste, Royaume Uni
Inès Quoico, 28 ans, agricultrice, Vietnam
Constance Devernay, 26 ans, danseuse étoile, Royaume Uni
Adrien Bobin, 29 ans, tailleur de pierre, Canada

Trophée CNED Education

Iris Munos, 30 ans, Comédienne, chanteuse, formatrice, Pologne
Patricia Trinquet, 51 ans, fondatrice de l'école Sur les Routes du Français, Canada
Marie-Claude Mattei, 75 ans, ethnolinguiste et anthropologue, Vénézuela
Adrien Bouillot, 25 ans, fondateur de Chalkboard Education, Ghana
Cristophe Munier-Gaillard, 55 ans, chercheur indépendant, Birmanie

Trophée CFE Social/Humanitaire

Sébastien Perret, 39 ans, fondateur de Ventiane Rescue, Laos
Charlotte Jean, 33 ans, agent de voyage spécialisé dans le handicap, Roll in Asia, Vietnam
Charles-Edouard Catherine, 28 ans, Directeur de l’ONG Surgeons of Hope, USA
Anna Godefroy, 35 ans, Directrice de Binners’ Project, Canada
Olivia Mvondo, 36 ans, Directrice de Kmerpad, Cameroun

Trophée Humanis Entrepreneur

Delphine Lefay, 27 ans, co-fondatrice de OnTheList, Hong Kong
David Bitton, 48 ans, Chef cuisinier, fondateur de Bitton Gourmet, Australie
Alexandre Grellier, 45 ans, cofondateur de Drooms, Allemagne
Bastien Poulain, 33 ans, président directeur de 1642 Cola, Canada
Virginie Simon, 34 ans, cofondatrice de MyScienceWork.com, USA

Trophée Air France Culture & Art de vivre

Patrick Gimenez, 53 ans, producteur de film et organisateur du France Cinema Floride film festival, USA
Sandrine Kukurutz, 51 ans, organisatrice d’évènements franco-américains (Best of France), USA
David Serero, 35 ans, chanteur d’opéra et acteur, USA
Etienne Haro, 35 ans, directeur de restaurants, Dubaï
Sébastien Sicot, 41 ans, entrepreneur, ferronnier, Vietnam

Trophée AEFE ancien(ne) élève des lycées français à l’étranger

Nicolas Vadot, 46 ans, dessinateur (vice-président de Cartooning for Peace) Belgique
Alban Maino 46 ans, producteur de contenus interactif et multi sensoriel pour la maladie d'Alzheimer, fondateur de Memory Lane Therapeutics, USA
Alexandre Noguera, 49 ans, directeur du Museo de soldaditos de plomo, l’Iber, Espagne
Mouna Khalfallah, 32 ans, directeur artistique, Coutures Paris, Tunisie
Jieni Wu, 20 ans, étudiante à LSE, République Tchèque 

Prix Banque Transatlantique du Public

Nicolas Jeandel, 36 ans, chanteur et musicien, Brésil
Jean-Sébastien Héry, 36 ans, chanteur et musicien, Chine
Katell Chevalier, 32 ans, auteur - compositeur – interprète, Pays-Bas
Caroline Gaujour, 34 ans, illustratrice, Turquie
Nicolas Chebroux, 40 ans, spécialiste de la Gestion des urgences, Canada
Ingrid Jean-Baptiste, 33 ans, Entrepreneur, Actrice, organisatrice du Chelsea Film festival, USA
Pierre Morère, 53 ans, Producteur Récoltant de Café Bourbon Leroy Morère, Vietnam
Eric Maréchal, 62 ans, Photographe, fondateur de l’ONG The Art Fabric, Brésil
Linda Mesnel, 36 ans, prof de français, Fondatrice de Francophone Youth Theatre, USA
Franck Villard, 45 ans, entrepreneur et fondateur de l’ONG Fundacion descalzos, Panama

En mars dernier au Quai d’Orsay Virginie Simon, entrepreneuse installée à San Francisco, remportait le Trophée Humanis Entrepreneur.

Depuis, le succès ne semble pas se démentir pour la jeune femme qui enchaine les récompenses et qui fait d’ailleurs partie du classement des 100 femmes chefs d'entreprise « les plus reconnues en Europe » selon le magazine The Hundert. 

Le 25 mai dernier, lors de la 4ème édition des French American Business Awards (Faba), la co-fondatrice et CEO de MyScienceWork a reçu un nouveau trophée, dans la catégorie « Woman Role Model »

Nouvelle catégorie, présentée pour la toute première fois cette année, la remise de ce prix qui est survenu en toute fin de soirée était très attendue de l’assistance. Les femmes, souvent sous-représentées dans le monde des affaires et des postes à hautes responsabilités, ont donc pu briller au cours de la soirée, à travers Virginie Simon.

La cérémonie des French American Business Awards, organisée par la Chambre de Commerce Franco-Américaine de San Francisco met chaque année à l’honneur depuis 2014, les meilleurs entrepreneurs et cadres franco-américains de la Californie du Nord.

>>>Pour en savoir plus sur les trophées French American Business Awards

Contact Presse

Fichiers attachés

Sujet liés