Handicap: Paris réclame un métro plus accessible avant les Jeux Olympiques

Paris, France, 6 juillet 2018

La ville de Paris s'inquiète du manque de stations de métro accessibles aux handicapés alors que la capitale accueillera les Jeux Olympiques et paralympiques de 2024. Elle réclame à la Région Ile-de-France, responsable des transports franciliens, d'améliorer l'accessibilité du réseau.

Avec seulement 15 stations de métro accessibles, Paris est un vrai parcours du combattant pour les personnes en situation de handicap. Mais les choses pourraient bientôt s'améliorer : lundi 2 juillet, la Ville de Paris a demandé que la capitale propose davantage d'escaliers mécaniques et de stations de métro accessibles aux handicapés. Une demande qui intervient en prévision des Jeux Olympiques et paralympiques de 2024.

Le conseil de Paris s'est adressé à Valérie Pécresse, présidente de la Région et patronne des transports franciliens, pour étudier avec l'Etat une "mise en accessibilité partielle" du réseau historique du métro parisien, en lien avec la cartographie des sites olympiques. Il a également demandé d'accélérer le déploiement d'escaliers mécaniques.

Paris prend exemple sur Londres

Londres, organisatrice des Jeux en 2012, avait elle aussi profité de son statut de ville-hôte pour porter de 26% à 40% la proportion de stations accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Paris compte 7% d'habitants en situation de handicap, soit 154 000 personnes. "Paris a du retard à rattraper en matière d'accessibilité", a reconnu Anne Hidalgo. La maire de Paris souhaite donner un véritable "coup d'accélérateur", notamment sur l'accessibilité des équipements publics, d'ici la fin de sa mandature en 2020.

Haro sur la loi Elan

Anne Hidalgo a par ailleurs qualifié à nouveau de "recul inacceptable" le projet de loi Elan (évolution du logement, de l'aménagement et du numérique), dont l'un des textes les plus controversés concerne l'accessibilité des logements neufs aux personnes handicapées. Alors qu'actuellement 100% des logements neufs doivent être adaptés aux personnes handicapées, le texte prévoit de faire baisser ce seuil à 10% dans la construction neuve, les 90% restants devant être "évolutifs".

La ville de Paris, tout comme la ville de Nantes, a d'ores et déjà annoncé que 100% de ses nouveaux logements sociaux continueraient à être accessibles aux personnes en situation de handicap.

Expert

Contact Presse

Sujet liés