Grand Paris Express : des green bonds pour financer le futur métro parisien

Paris, France, 16 août 2018

La Société du Grand Paris a émis une obligation verte de 5 milliards d'euros afin de financer en partie le Grand Paris Express. Le coût prévisionnel de l'ambitieux projet de transport public s'élève aujourd'hui à 38,5 milliards d'euros, soit une hausse de 50% par rapport aux premières estimations.

Alors que le budget du Grand Paris Express n'en finit pas de grimper, la Société du Grand Paris (SGP) vient d'émettre une obligation verte de 5 milliards d'euros destinée à financer des projets environnementaux, dont fait partie l'ambitieux projet du futur métro de la capitale. 

La SGP s'est tournée vers cette nouvelle forme de financement pour faire face à la hausse exponentielle du coût estimé du projet, précise La Tribune. Le budget prévisionnel du Grand Paris Express s'élève aujourd'hui à 38,5 milliards d'euros, soit une augmentation de 50% par rapport au budget initial.

200 kilomètres de réseau

Le Grand Paris Express prévoit le prolongement de deux lignes de métro (11 et 14), la création de quatre nouvelles lignes autour de la capitale et la construction de 68 gares. Avec 200 kilomètres de réseau, il s'agit du plus grand projet d'infrastructure et d'aménagement jamais entrepris en Europe.

De nouveaux quartiers seront aussi aménagés autour des futures gares, afin d'en faire de véritables pôles urbains et de désenclaver les territoires de la région parisienne.

La France, premier émetteur européen d'obligations vertes

Le projet de financement a d'ores et déjà obtenu l'accord de l'Autorité des marchés. Le calendrier n'est pas encore arrêté mais les premières obligations vertes devraient être émises "entre fin septembre et la fin de l'année", précise le quotidien économique. "Faisant écho aux engagements de la France en matière d'environnement, ce programme contribue à asseoir Paris comme place de référence pour la finance verte", se félicite la SGP dans un communiqué.

Avec cette nouvelle opération, la France confirme en effet qu'elle se situe à la pointe en matière de green bonds, avec plus de 37 milliards d'euros d'émissions vertes cumulées depuis 2012. Aujourd'hui, l'Hexagone est le premier émetteur européen d'obligations vertes, et le troisième au niveau mondial, derrière la Chine et les Etats-Unis.

Expert

Contact Presse

Sujet liés