Financement de la dépendance : Le gouvernement lance une grande concertation sur Internet

5 octobre 2018

Dans le cadre du plan "Grand âge et autonomie", la ministre de la Santé Agnès Buzyn a lancé une grande concertation citoyenne sur le financement de la dépendance. L'objectif est d'aboutir à des propositions concrètes en vue d'une réforme à l'horizon 2019.

Le gouvernement lance une grande concertation via Internet sur le financement de la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Intitulée "Comment mieux prendre soin de nos aînés", cette initiative doit aboutir à une loi avant la fin de l'année 2019.

Pour le gouvernement, il est nécessaire de réformer pour "assurer de manière durable la réponse au risque de perte d'autonomie liée à l'âge", a précisé Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

Vers des prestations plus équitables et moins coûteuses

Une telle réforme est nécessaire aux yeux de la ministre, qui estime que le système actuel laisse perdurer "des situations qui ne sont pas dignes d'un pays comme la France (et) de son niveau de richesse". Une première série de propositions devrait être remise au gouvernement d'ici février 2019.

Cette concertation visera à rénover les aides et les prestations pour les rendre plus lisibles et plus équitables, en maîtrisant les charges financières pour les familles. Elle devra également définir les modalités de financement des prises en charge à domicile et en établissements afin de garantir leur accessibilité, précise le ministère. 

Un reste à charge toujours très élevé pour les familles

Aujourd'hui, les familles confrontées à la perte d'autonomie font face à un important reste à charge. Après déduction des aides existantes, l'hébergement en maison de retraite coûte en moyenne 2 000 euros par mois aux personnes les plus dépendantes, selon une récente étude de la Mutualité française. 

Les dépenses liées à la dépendance s'élèvent aujourd'hui à près de 30 milliards d'euros par an, dont 24 milliards de dépenses publiques. Un chiffre qui pourrait encore exploser avec le vieillissement démographique.

Une plateforme Internet ouverte à tous

La concertation est ouverte à tous et se déclinera d'abord pendant deux mois, jusqu'au 1er décembre, via une plateforme Internet dédiée. Les internautes pourront y formuler leurs propositions en 140 signes maximum, et se prononcer sur les idées des autres. Une campagne d'information sera lancée prochainement, ainsi que des forums régionaux, ateliers thématiques et entretiens. 

Parmi les objectifs de la future réforme figurent la prévention de la perte d'autonomie, le soutien aux aidants familiaux et le renforcement de l'attractivité des métiers du secteur.

Expert

Contact Presse

Sujet liés