Emploi des personnes handicapées : les entreprises françaises encore loin du compte

Paris, France, 23 mai 2018

L'emploi des personnes en situation de handicap est loin d'être une priorité pour les entreprises françaises, selon un récent baromètre Handicap et Emploi. L'étude pointe d'importantes disparités entre les PME et les grandes entreprises de plus de 250 salariés. Si ces dernières disposent de politiques plus structurées en matière de gestion du handicap, elles se montrent sévères à l'égard d'un cadre jugé complexe et trop contraignant.

L'emploi des personnes en situation de handicap serait loin d'être une priorité pour les entreprises, d'après les résultats du premier « Baromètre Handicap Emploi et prévention en entreprise ». Cette étude a été publiée dans le cadre du salon Handicap Emploi par le Club Être, premier réseau d'entreprises engagées pour l'inclusion des travailleurs handicapés.

Ce document, réalisé sur la base d'entretiens auprès de 320 cadres d'entreprises et responsables des ressources humaines, apporte un éclairage concret sur la manière dont les entreprises abordent la question du handicap.

Un décalage entre la loi et la réalité

Il met en évidence "un réel décalage entre les objectifs affichés par la loi et la pratique", analyse RTL. En effet, 60% des dirigeants interrogés pensent que leur société a bien d'autres priorités à traiter au quotidien. Par ailleurs, seule une entreprise sur dix dispose d'une personne ou d'une équipe dédiée à la gestion des personnes handicapées.

Plus inquiétant encore : une entreprise interrogée sur quatre reconnaît n'avoir "aucune connaissance" de la loi sur le handicap. Pourtant, le législateur a tenté à plusieurs reprises de faire bouger les lignes. La loi contraint notamment les entreprises de plus de 20 salariés à compter au moins 6% de travailleurs handicapés dans ses effectifs. Mais les lois "ne sont tout simplement pas appliquées", estime RTL.

Les grandes entreprises mieux armées

Ce sont les entreprises de plus de 250 salariés qui s'en sortent le mieux, malgré un cadre législatif jugé trop contraignant.

"Plus une entreprise est grande, plus son regard sur le handicap est structuré", résume Julie Coquille pour Kantar TNS. 

39 % des grandes entreprises interrogées déclarent disposer d'une équipe dédiée à l'emploi des personnes handicapées (contre 13 % en moyenne). Pourtant, des progrès restent à faire, puisque seules 10 % des entreprises sondées assurent qu'elles maîtrisent les implications de la loi handicap. Une loi qu'elles jugent par ailleurs contraignante (80 %), perfectible (70 %), complexe (66 %) et chronophage (54 %).

Des démarches trop complexes ?

Parmi les principaux freins à l'emploi, une majorité de recruteurs déplore un manque de formation des travailleurs handicapés, ou une formation inadaptée au poste. Ils sont ainsi 83% à déplorer "le manque de candidats disposant des compétences attendues".

Pour embaucher davantage de personnes en situation de handicap, 74 % des sondés réclament des solutions "clés en main" pour mieux gérer l'intégration de travailleurs handicapés dans leur entreprise. Enfin, une majorité (65 %) souligne que ces politiques doivent être portées par la direction.

En 2018, en France, le taux de chômage des personnes en situation de handicap reste deux fois plus élevé que celui des autres travailleurs. 

Experts

Contact Presse

Sujet liés