Arrêts maladie : la retraite à 62 ans a fait grimper les dépenses

Paris, France, 29 août 2018

Adoptée en 2010, la réforme des retraites a fait exploser le coût des arrêts maladie de plus de 13% en quatre ans. Les seniors étant davantage sujets aux pathologies de longue durée, l'allongement de l'âge de départ à la retraite se traduit par des arrêts de travail plus longs et plus coûteux.

Le coût des arrêts maladie, des arrêts de travail et des congés maternité est en forte progression, selon les derniers chiffres publiés par la Caisse nationale d'assurance-maladie et relayés par Les Echos. Entre 2013 et 2014, les dépenses liées seulement aux arrêts maladie ont explosé de 13,4 %, passant de 6,3 à 7,1 milliards d'euros.

Comment expliquer cette hausse ? En réalité, ce n'est pas le nombre d'arrêts maladie qui est responsable de cette hausse, mais leur durée, de plus en plus longue. En 2016, les arrêts de plus de six mois représentaient 6% des arrêts accordés mais 44% des dépenses.

Une conséquence de la réforme des retraites

Pour la Caisse nationale d'assurance-maladie, cette explosion des coûts d'indemnités journalières est une conséquence directe de la réforme des retraites adoptée en 2010. Le report de l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans a en effet rallongé la carrière de nombreux seniors. Le taux d'activité des 55-64 ans est passé de 41,7 % en 2010 à 54,1 % au dernier trimestre 2016.

Or, ces seniors sont davantage sujets aux problèmes de santé et aux affections de longue durée, ce qui a pesé dans le coût des arrêts maladie. En 2016, les plus de 60 ans représentaient 7,7 % des montants indemnisés (contre 4,6 % en 2010). 

Des arrêts plus fréquents en fin de carrière

Cette hypothèse est confirmée par les médecins.

"La fin d'activité est souvent marquée par plus d'arrêts maladie", indique aux Echos Jacques Battistoni, président du syndicat de médecins généralistes MG France.

À l'instar de la population générale, les seniors sont également victimes de mal-être au travail. "On constate une augmentation de la souffrance au travail qui touche particulièrement les seniors : un manque de sens dans son activité, une inadaptation aux nouvelles pratiques", poursuit Jacques Battistoni. Cette souffrance se manifeste alors par des états dépressifs ou anxieux, qui génèrent souvent des arrêts maladie de longue durée.

Expert

Contact Presse

Sujet liés