Act4nature : Humanis signe la charte pour la biodiversité

Paris, France, 11 juillet 2018

C'est une première en France : 65 entreprises, dont le groupe Humanis, signent une charte Act4nature de 10 engagements communs pour protéger la biodiversité et un total cumulé de 427 engagements individuels. Cette charte a été présentée le 10 juillet à la fondation Good Planet, en présence de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, lors d'un évènement organisé par l'association des Entreprises pour l'Environnement en partenariat avec l'Afep et le Medef. 

Quelques jours après l'annonce d'un plan biodiversité de mobilisation pour la nature par le gouvernement, la charte Act4nature pour la préservation de la biodiversité a été publiquement présentée le 10 juillet 2018 à la Fondation Goodplanet à Paris en présence du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Cette charte est signée par 65 entreprises 1, dont une vingtaine de groupes côtés au CAC 40, ainsi que des PME et des entreprises de l'économie sociale et solidaire comme Humanis.

En participant à cette initiative Act4nature, Humanis renforce son engagement en faveur de la biodiversité et de l'environnement prévu dans son programme Humanis s'engage pour l'environnement (H2E).

Cette charte est parrainée par 20 associations et ONG dont trois associations d'entreprises : l'association Entreprises pour l'Environnement (EpE) l'Association françaises des entreprises privées (Afep) et le Medef.

L'objectif est de créer une dynamique collective au niveau mondial sur la biodiversité d'ici 2020.

Un texte d'engagements communs a été rédigé avec les partenaires et signé par toutes les entreprises. Baptisée Act4nature, cette charte vise à intégrer la thématique de la biodiversité dans toutes les activités des entreprises, de la stratégie jusqu'aux activités de terrain. 

"Certaines entreprises ont initié le développement de solutions compatibles avec leurs modèles économiques, voire des transformations de ces modèles. D’autres, notamment au sein d’EpE (Entreprises pour l'Environnement), ont déjà décidé de changer d’échelle et de promouvoir de nouvelles façons de produire, plus favorables à l’environnement naturel. C’est de là que vient la démarche d’engagement volontaire act4nature.", précise Jean-Dominique Senard, Président d'EpE.

10 engagements communs

Dix engagements communs ont été définis. Pour qu'ils transforment rééellement les entreprises, il est apparu indispensable qu’ils soient soutenus directement par les PDG et directeurs généraux. Ces dix engagements sont : 

  1. Intégrer la biodiversité dans notre stratégie d’entreprise en se fondant sur les connaissances scientifiques disponibles
  2. Dialoguer avec l’ensemble de nos parties prenantes sur leurs attentes, nos impacts, nos actions et nos progrès
  3. Évaluer les différentes composantes de la biodiversité qui nous concernent par des indicateurs d’impacts directs et indirects, de risques et de progrès, et, lorsque c’est pertinent pour la prise de décision, évaluer économiquement nos impacts et notre dépendance au bon fonctionnement des écosystèmes
  4. Promouvoir l’intégration progressive de la biodiversité dans les décisions tout au long de nos chaînes de valeur, de la production des matières premières naturelles jusqu’à la fin de vie des produits après usage par les consommateurs
  5. Eviter en premier lieu, réduire et en dernier lieu compenser nos impacts, en visant au cas par cas au moins une absence de perte nette, voire un gain net de biodiversité, dans nos activités et zones géographiques d’influence, et en prenant en compte les besoins d’adaptation des écosystèmes au changement climatique
  6. Développer en priorité des Solutions Fondées sur la Nature, en nous assurant que leur mise en oeuvre est conduite de façon scientifiquement fondée et bénéfique pour la biodiversité, notamment en promouvant une certaine variété dans ces solutions
  7. Intégrer la biodiversité dans notre dialogue avec les pouvoirs publics, de manière à appuyer la prise en compte de cet enjeu dans les politiques publiques ; lorsque nous y sommes invités, contribuer aux stratégies nationales pour la biodiversité des pays dans lesquels nous intervenons
  8. Sensibiliser et former nos collaborateurs à la biodiversité et à sa relation avec leurs métiers ; promouvoir et encourager leurs initiatives en faveur de la nature et accorder une reconnaissance à ces actions et pratiques
  9. Mobiliser les ressources et établir les partenariats appropriés pour soutenir nos actions concrètes et en assurer le suivi
  10. Rendre compte publiquement de la mise en oeuvre de ces engagements et de des engagements individuels

Un engagement individuel

Chaque entreprise signataire a également défini un ou plusieurs engagements individuels, accompagnés d'indicateurs pertinents et adaptés. Tous ces engagements collectifs et individuels sont détaillés dans la brochure Act4nature publiée le 10 juillet 2018. Le mouvement qui s'inscrit dans une démarche de progrès continu veut servir d'exemple à d'autres entreprises, françaises et internationales, qui pourraient s'engager à leur tour.

"Devant l'urgence à agir, nous souhaitons apporter des solutions concrètes pour préserver la biodiversité. Pour Humanis, protéger la biodiversité est un autre moyen de protéger aujourd'hui la santé de tous et celle des générations futures", indique Alexandre Siné, secrétaire général d'Humanis

Les échéances de 2020, avec le Congrès Mondial de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature à Marseille et la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique à Pékin, permettront aux entreprises les plus avancées de démontrer leur capacité à innover et à trouver des solutions  face au défi de la biodiversité. 

"Nous espérons susciter chez nombre d’entreprises, françaises et internationales, un nouveau regard sur la nature qui nous entoure et dont nous dépendons tous, et nous les invitons à s’engager elles aussi", déclare Jean-Dominique Sénard, président de l'association Entreprises pour l'Environnement (EpE). 



1 - la liste des 65 entreprises signataires est disponible sur le site Act4nature.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté mercredi 4 juillet 2018 le Plan biodiversité, lors du premier comité interministériel présidé par le Premier ministre. Ce plan s’articule autour de 6 axes thématiques avec pour objectif de :

  • reconquérir la biodiversité dans les territoires,
  • construire une économie sans pollution et à faible impact pour la biodiversité,
  • protéger et restaurer la nature dans toutes ses composantes,
  • développer une feuille de route européenne et internationale ambitieuse pour la biodiversité,
  • connaître, éduquer et former les jeunes et les citoyens sur ce sujet,
  • améliorer l’efficacité des politiques de biodiversité.

Le plan biodiversité prévoit 600 millions d’euros de crédits supplémentaires sur quatre ans pour développer également l’agriculture biologique, restaurer les milieux aquatiques, terrestres et marins ou encore encourager le développement de la nature en ville.

Le gouvernement veut également investir dans l’éducation et la sensibilisation des jeunes.

Le plan biodiversité a comme ambition de mobiliser tous les acteurs français qu’il s’agisse des entreprises, des collectivités, des associations, des citoyens ou encore de l’État pour la sauvegarde de la biodiversité afin

« que d’ici 2020, la prise de conscience sur la biodiversité soit comparable à celle sur le climat en 2015 lors de la COP21 » a souligné le Premier ministre.

Le Premier ministre et le ministre de la Transition écologique et solidaire souhaitent mettre en place avec les entreprises un indicateur permettant de mesurer leur impact sur la biodiversité, afin qu'elles intègrent mieux cet enjeu dans leur activité. Dans cet objectif, le gouvernement accompagnera 4 secteurs d’ici 2022 pour qu’ils réduisent significativement leur impact sur la biodiversité :

  • bâtiment et matériaux,
  • agro-alimentaire,
  • énergie 
  • chimie.

Dans le cadre de la stratégie nationale contre la déforestation importée présentée en juillet 2018, le Gouvernement mettra à la disposition des entreprises des outils pour s’approvisionner en matières premières non issues de la déforestation.

La France a par ailleurs soutenu au niveau européen l’adoption d’un plafond des importations de matières premières comme l’huile de palme et le soja pouvant conduire à la déforestation, et leur élimination d’ici 2030.

Le programme Humanis s’Engage pour l’Environnement’ (H2E)  s’articule autour de 11 mesures concrètes au service de 3 grands engagements environnementaux qui traduisent les valeurs d’Engagement, d’Ambition et de Partage d'Humanis.

L'engagement en faveur de l'environnement est l'une des quatre orientations de la politique de Développement Durable d'Humanis: 

  1. Développer un groupe de protection sociale pleinement responsable vis-à-vis de toutes ses parties prenantes et de ses territoires d’implantation,
  2. Bâtir un groupe doté d’une trajectoire économique et financière ‘soutenable’ garantissant son indépendance économique et son développement et promouvant l’investissement socialement responsable (ISR),
  3. Etre un groupe attentif à son environnement écologique,
  4. Etre un groupe attentif à l’éthique et à la transparence.

Défini en 2015 sur la base d'un diagnostic global de la politique environnementale du Groupe, le programme ‘Humanis s’Engage pour l’Environnement’ représente une nouvelle étape pour Humanis.

Co-construit avec les différents métiers d'Humanis, H2E regroupe un ensemble de mesures concrètes, d'engagements clairs, d'objectifs chiffrés et d'actions innovantes au service de l'environnement.

Afin de connaître ses impacts sur l'environnement, Humanis a mesuré pour la première fois son empreinte carbone globale en réalisant le Bilan Carbone® de ses activités courantes et l’évaluation des émissions de carbone liées à ses investissements en actions (i.e. dégagées par les entreprises dont il détient des actions).

 

 


 

Expert

Contacts Presse

Sujet liés